Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 09:44
Vivre ensemble dans un monde diversifié

José Eduardo Lima raconte quelques "clins d'oeil" qui ont illuminé sa vie au quotidien

      Vendredi matin, la nouvelle tombe et tourne en boucle à la radio: un attentat doublé d'un assassinat odieux a été commis à Saint Quentin-Fallavier, dans l'Isère. Les médias en profitent pour fustiger les extrémismes de tous bords, notamment les intégrismes religieux. Le monde entier est sous le choc, d'autant plus qu'à peu près au même moment, en Tunisie, un autre acte de terrorisme est perpétré.

        Ces terribles évènements, qui ont lieu à peine une semaine après la tuerie à bout portant dans une église méthodiste de Charleston, nous laissent abasourdis, sans voix…

        Comment lutter contre de telles exactions?

        Comment faire valoir notre désir d'une marche commune vers une acceptation de l'autre dans ses particularités et sa différence?

         Dans les aéroports parisiens, de nombreuses voix s'élèvent, et des efforts sont faits  au quotidien pour essayer de créer du lien entre les individus. Ces efforts restent parfois presque invisibles, mais ils existent malgré tout.

          L'aumônerie interreligieuse ou  les "Airport Helpers" en sont des exemples parmi bien d'autres qui témoignent d'une volonté de créer un meilleur "vivre ensemble" sur les différentes plateformes.

           Mais sur ces lieux de vie et de travail que sont les aéroports, il y a aussi des hommes et des femmes individuels qui ne sont pas toujours mis en valeur officiellement, mais qui cherchent à créer du lien au quotidien avec une grande humanité, chacun à leur niveau, sans tapage médiatique, et parfois sans grande reconnaissance officielle...       

           Voyez José Eduardo Lima! En voilà un personnage hors du commun! Dès mon arrivée sur la plateforme du sud parisien, je l'ai croisé à maintes reprises, cet homme jovial au rire tonitruant, qui arpente le terminal sud d'Orly en long en large et en travers pour son travail de technicien logistique. Si on a besoin de quelque chose, d'un renseignement, d'un coup de main, on appelle José. Et si ce qu'on demande n'est pas dans ses cordes, il passe le relais à un collègue ou donne le "tuyau" qui permet de savoir à qui s'adresser. Mais lorsqu'il n'est pas content, cela se sait aussi…

          Il suffisait de voir la diversité des participants au  "pot de l'amitié" organisé à Orly ce jeudi  à l'occasion de son départ en retraite pour comprendre l'impact que cet homme haut en couleur a pu avoir pendant ses trente-neuf ans de service à ADP. Pour lui témoigner leur affection, ils étaient tous venus,  collègues, amis, famille, connaissances, afin de fêter ce français d'origine capverdienne, né au Sénégal, qui avait su établir avec eux des liens de sympathie et de cordialité dans un cadre professionnel souvent stressant et peu aisé.

           Pour terminer, laissons-lui la parole:

          " Beaucoup de personnes se demandent si je vais repartir dans les iles du Cap-Vert. Eh bien non, je reste en France car ce pays m'a accueilli avec amour un certain 18 Aout 1967, à l'Aéroport du Bourget. Je venais sur cette terre pour y vivre. Au début ce ne fut pas facile, car j'avais perdu mes repères, et je n'avais pas de famille en France. Mais j'avais la chance de connaître la langue de Molière, atout majeur qui allait m'aider à m'intégrer. Pendant toutes ces années, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin et je pense avoir réussi à être un français à part entière et non à part.

          Et je suis convaincu que l'apport de plusieurs cultures est une richesse. Je suis fier d'avoir été bercé par toutes ces cultures et toutes ces couleurs…"

                                                                                                             Anniel Hatton

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports