Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 07:17
Jean-Charles de Castelbajac à Orly

le dessinateur à l'œuvre à Orly Sud

       "On n'écrit pas sur les murs!" Quel enfant n'a pas vu ses velléités d'artiste sévèrement réprimées alors qu'il venait d'essayer sa créativité sur les murs désespérément vides de la salle de séjour de l'appartement familial?

      Quelle injustice!

      Ce qu'on interdit aux enfants, petits ou grands, taggeurs en herbe ou confirmés, on le permet à un grand nom du dessin d'aujourd'hui... Armé de gros feutres indélébiles de toutes les couleurs, Jean-Charles de Castelbajac s'active cette semaine à remplir les grandes parois blanches de l'aéroport d'Orly.

      Lundi, il officiait à Orly Ouest où il a demandé la contribution d'enfants de passage, émerveillés d'avoir, pour une fois, l'autorisation de dessiner sur les murs... et quels murs! de grandes parois vierges, un rêve pour ces dessinateurs d'un jour... 

Jean-Charles de Castelbajac à Orly

le fils du dessinateur en contemplation devant les œuvres de son célèbre géniteur

        Mardi, à Orly Sud, les spectateurs n'étaient pas aussi nombreux. Il faut dire que le temps n'était pas au rendez-vous, et que les voyageurs arrivant en tee-shirt des pays chauds n'avaient pas trop envie d'affronter les fraîcheurs de l'été parisien.

        Parmi les quelques assistants au dessin "en live" de cette fresque originale, les commentaires fusaient. Quelques-uns étaient admiratifs, certains simplement étonnés d'une telle initiative, d'autres moins flatteurs. Un passager en transit témoignait de son déplaisir à voix haute en ces mots: "Mon gosse de cinq ans en ferait autant."

        Que l'on aime ou que l'on aime pas ce que fait Jean-Charles de Castelbajac, en tous cas on ne peut que rester pantois devant un artiste contemporain qui n'hésite pas à dessiner rapidement, et en public, avec une maîtrise certaine, des scènes de la vie quotidienne d'un aéroport, en tenant compte des moindres aspérités du support qui lui est réservé: un boulon devient un oeil étonné, une rainure un chemin, etc...

         Le but de l'opération?

         Après l'habillage avec des selfies de la façade du terminal sud l'année dernière, il s'agit maintenant de donner un nouvel air de fête à un aéroport en pleine transformation...

 

                                                                                                                    Anniel Hatton

         

Jean-Charles de Castelbajac à Orly

sous les feux des projecteurs, l'artiste en grande conversation avec une passagère admirative

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports