Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2015 2 17 /11 /novembre /2015 15:56
Temps de recueillement interreligieux à Orly

Un temps de recueillement interreligieux a eu lieu à Orly à 12h30

aujourd'hui mardi 17 novembre,

troisième jour de deuil national décrété par le président de la République.

Les aumôniers des différentes confessions se sont exprimés les uns après les autres

pour témoigner de leur solidarité avec les victimes des attentats de vendredi dernier et leurs familles.

Etaient présents les rabbins Haim Korsia et Moïse Lewin, les imams Hazem El Shafei et Nadir Mehidi, le père Dominique Rodde, les soeurs Odile Brongniart et Thérèse Dembélé, et la pasteure Anniel Hatton.

 Après une introduction faite par le directeur de la plateforme, la pasteure Anniel Hatton a prononcé l'intervention suivante:     

 

           La tragédie que nous vivons tous dans ce pays de France depuis vendredi dernier nous laisse sans voix.

           Il faut dire que ce sont là des moments où les mots semblent bien inadéquats pour exprimer ce que nous ressentons face à la détresse de tant d’hommes et de femmes, face à la douleur de tant de familles accablées par un deuil atroce.

         Même si nous ne sommes peut-être pas de ceux qui ont perdu un ou plusieurs des leurs, nous avons tous été touchés au plus profond de nous-mêmes par ces attentats odieux.

          Et nous voulons aujourd’hui penser tout particulièrement à chacune des victimes, à leurs proches, à tous ceux qui sont à leurs côtés quels qu’ils soient et qui tentent de les aider à surmonter cette terrible épreuve.

         Mais en même temps, il me semble qu’il nous faut proclamer haut et fort que nous voulons vivre autre chose que cette barbarie, et que, chacun à notre niveau, nous voulons essayer de participer à l’édification d'un monde basé sur l'ouverture à l'autre,

         l'hospitalité réciproque,  le dialogue et la confiance mutuelle.

        Avant de laisser la place à mes collègues aumôniers, j'aimerais simplement lire quelques extraits d'un texte de Martin Luther King, texte qu’il a prononcé à Oslo le 10 décembre 1964 lorsque le prix Nobel de la paix lui a été remis.

 

"Aujourd'hui, j’ose croire en l'avenir de l'humanité.

Je refuse de croire que l'être humain n'est qu'un fétu de paille ballotté par le flot de la vie, sans avoir la possibilité d'influer en quoi que ce soit sur le cours des événements.

Je refuse d’admettre que l'humanité soit si captive de la nuit sans étoile du racisme et de la guerre que l'aurore radieuse de la paix et de la fraternité ne puisse jamais devenir une réalité […]

Je crois que la vérité désarmée et l'amour désintéressé auront réellement le dernier mot.

C’est pourquoi, même vaincu provisoirement, le bon droit demeurera toujours plus fort que le mal triomphant.

Je crois fermement que, même au milieu du fracas des obus et des balles qui sifflent, il y a place pour l'espoir de lendemains plus lumineux.

J’ai l’audace de croire qu'un jour tous les habitants de la terre pourront bénéficier dans leur vie de […] la dignité, de l'égalité et de la liberté.

Je continue de croire […] que la  bonne volonté rédemptrice et non-violente deviendra un jour la loi sur terre […] et que personne n'aura plus de raison d'avoir peur.

Je crois fermement que nous vaincrons. "

Et je rajouterai à cette dernière phrase : Je veux croire qu’ensemble, tous ensemble, et avec l'aide de Dieu, nous vaincrons la haine et la violence.

Temps de recueillement interreligieux à Orly

Dans leurs interventions, les imams Hazem el Shafei et Nadir Mehidi ont invité les assistants à la paix et, sans faire d'amalgame, à chercher à vivre ensemble dans le dialogue mutuel, dans un esprit de patience.

Temps de recueillement interreligieux à Orly

Après la lecture d'un psaume faite par le rabbin Moïse Lewin, le grand Rabbin de France Haim Korsia a parlé d'égalité et de marche en avant, et, en se référant au texte biblique concernant la femme de Lot, à se pas se laisser paralyser par le passé, si effrayant ait-il été, pour ensuite terminer par la prière pour la République.

Dieu Eternel, maitre du monde,

Ta providence embrasse les Cieux et la terre ;

la force et la puissance T'appartiennent ;

par Toi seul, tout s'élève et tout s'affermit.

De Ta demeure sainte,

Ô Seigneur, bénis et protège :

LA REPUBLIQUE FRANCAISE ET LE PEUPLE FRANÇAIS.

Que la France vive heureuse et prospère ;

qu'elle soit forte et grande par l'union et la concorde.

AMEN

Que les rayons de Ta lumière éclairent ceux qui président aux destinées de l'Etat

et qui font régner dans notre pays l'ordre et la justice. 

AMEN

Que la France jouisse d'une paix durable

et conserve son rang glorieux au milieu des nations. 

AMEN

Que la France reste fidèle à sa noble Tradition

et défende toujours le droit et la liberté.

AMEN

Accueille favorablement nos vœux ;

que les paroles de nos lèvres

et les sentiments de notre cœur trouvent grâce devant Toi,

ô Seigneur, notre Créateur et notre Libérateur.

AMEN

Temps de recueillement interreligieux à Orly

Le père Dominique Rodde et la sœur Odile Brongniart ont ensuite conclu par des textes liturgiques sur la paix,

Temps de recueillement interreligieux à Orly

tandis que le directeur de la plateforme, Franck Méreyde, remerciait l'assistance de sa participation à ce temps de recueillement éminemment symbolique pour la vie de l'aéroport.

Temps de recueillement interreligieux à Orly

les aumôniers de l'aéroport au grand complet

en compagnie du directeur de la plateforme

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports