Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 avril 2017 1 17 /04 /avril /2017 12:14

   

 

    A la croix, ils étaient bien peu nombreux, les disciples et les proches de Jésus qui lui étaient restés fidèles.

    Jean, Marie et quelques autres, complètement désemparés et déboussolés par les évènements dont ils étaient les témoins impuissants...

    

      Jésus qui s'était donné sans compter pour tous ceux qui venaient à lui, riches ou pauvres, petits ou grands de ce monde, bien portants ou malades, les approchant sans crainte de contagion, les écoutant avec la plus grande compassion, leur parlant avec une extrême bonté, les touchant de sa grâce et de sa main réconfortante et guérissante, avait été trahi, abandonné, et fui par ceux-là même qu'il avait accompagnés, et dont il était le plus proche.

     Quelle douleur pour lui! Quelle tristesse! Quel intense sentiment de solitude en plus des horribles souffrances physiques de la crucifixion!

     Nous ne pouvons imaginer combien cela a dû être terrible pour lui psychologiquement, et même spirituellement, au point de crier: "Mon Dieu, mon Dieu, pourquoi m'as-tu abandonné?"

    Et pour le petit groupe de ceux qui lui étaient restés fidèles, l'accompagnant de leur affection tout au long de son agonie par leur présence au pied de la croix, que d'interrogations et de doutes dans leur cœur dévasté par la souffrance et l'incompréhension!

      Lorsque, le jour de Pâques, Marie de Magdala découvre à son immense surprise que Jésus est ressuscité, et qu'elle est appelée à transmettre ce message de joie et d'espérance aux autres disciples, tout change: tout change pour ceux qui avaient quitté Jésus par lâcheté. Tout change pour ceux qui l'avaient abandonné par peur de subir le même sort que lui. Tout change pour ceux qui, sans même s'en rendre compte, en lui faisant défection, avaient fait le jeu de ses opposants.

          Et les voilà qui reviennent tout à coup vers lui comme si de rien n'était.

    Et ce qui est encore plus surprenant, c'est que Jésus ressuscité les accueille avec un grand amour. Il leur pardonne leur manque de foi, leur couardise, leur défection. Il les réintègre même au groupe de ses disciples, les remotivant, les redynamisant, et leur donnant une mission à répandre dans le monde entier: témoigner de sa résurrection, source d'espérance pour tous!

    A Simon Pierre l'impulsif, qui l'avait renié, et donc symbole par excellence du lâcheur sur qui on ne peut pas compter, Jésus dit: "Suis-moi!"

    Pâques, fête de la réconciliation... Pâques, fête du retour au bercail des brebis perdues... Pâques, fête de l'envoi en mission des enfants prodigues... Pâques, fête de l'amour divin qui endure tout, qui supporte tout, qui pardonne tout...

      Pâques, fête de l'espérance!

                                                                                                            Anniel Hatton

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports