Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2011 2 29 /03 /mars /2011 19:12

Dès l'annonce du débat sur la laïcité et la place de l'islam, le président de la FPF pointait le danger d'une instrumentalisation des religions pour des considérations politiciennes.


Claude Baty

Après la polémique lancée par le Front national au sujet de « l’occupation des rues » lors des prières de musulmans, le parti de la majorité, l’UMP, annonçait un débat sur la laïcité et la place de l’islam pour le 5 avril.
Dès cette annonce, le président de la Fédération protestante de France (FPF), le pasteur Claude Baty, a réagi, trouvant ce débat « malsain », davantage au service d’intérêts électoralistes que d’une réflexion sur la laïcité, et s’inquiétant d’une stigmatisation des musulmans en France.
La plupart des responsables de culte en France ont tour à tour exprimé leur hostilité ou leur réserve au sujet de ce débat. Le 9 mars dernier, lors de la seconde rencontre de la Conférence des responsables de culte en France (CRCF), l’annonce a été faite d’une rencontre publique sur le dialogue autour de la place des pratiques des religions dans la société. Cette rencontre se déroulera à l’automne prochain. La CRCF marque ainsi la poursuite de sa réflexion autour des questions de laïcité, tout en se gardant des pressions extérieures et des polémiques.

Ces dernières semaines, plusieurs rendez-vous se sont tenus. Certainement dans un souci d’apaisement et de dialogue, le président du Sénat, Gérard Larcher, a reçu, sur son invitation, les responsables de culte le 23 février. Il souhaitait clarifier les questions publiques et les sujets relevant de la sphère privée, rappelant que « la laïcité est l’espace dans lequel nous vivons ensemble en confiance ».
Le secrétaire général de l’UMP, Jean-François Copé, après l’annonce du débat, a rencontré successivement plusieurs responsables de culte. Le président de la Fédération protestante de France, sollicité pour un rendez-vous au siège de l’UMP, a fait savoir qu’il était disposé à rencontrer Jean-François Copé mais à la Fédération protestante de France. Ce rendez-vous a eu lieu le jeudi 24 mars. Il a été question de la journée du 5 avril, à laquelle ne participera pas Claude Baty ; Jean-Daniel Roque, expert des questions de laïcité pour la FPF, y sera à titre d’observateur.

Le ministre de l’Intérieur, chargé des cultes, Claude Guéant, nouvellement arrivé à ce poste, rencontre au fur et à mesure les différents responsables de culte ; Claude Baty se rendra au ministère le 1er avril prochain.

La Fédération protestante de France a toujours marqué une extrême attention aux questions de laïcité. Ce fut encore le cas lors de sa dernière assemblée générale les 22 et 23 janvier 2011. Déplorant une confusion répétée entre la loi 1905, ses applications et la notion de laïcité, la FPF va proposer durant l’année 2011 des temps de réflexion à ce sujet ainsi que sur la place du religieux en France.
Le président de la FPF, Claude Baty, ne manque pas d’ailleurs de souligner le paradoxe d’un débat porté par le parti de la majorité présidentielle sur la laïcité et le passage à la trappe du groupe de travail interreligieux faisant suite au rapport de la commission Machelon, commission mise en place en 2005 par le ministre chargé des cultes, en fonction à l’époque : Nicolas Sarkozy.


Muriel Menanteau,
responsable du service information-communication-documentation de la FPF

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Le monde protestant