Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 00:09

DSCN5113.JPGLa fête de la réformation, le dernier dimanche d’octobre, remonte à 1617, date où le prince électeur du Palatinat, calviniste d’ailleurs, inaugura une célébration à l’occasion du centenaire de l’affichage, devenu déjà emblématique, des 95 thèses de Luther sur les indulgences le 31 octobre. Certains catholiques estiment qu’un tel anniversaire devrait plutôt commémorer le 10 décembre 1520, jour où le Réformateur brûla solennellement à Wittemberg la bulle pontificale condamnant 41 de ses thèses, exigeant sa rétractation et ordonnant de… brûler tous ses écrits.

Il est important que le geste symbolique de 1520 n’ait pas alors été choisi ; ce n’est pas, en effet, un acte destructeur qui est à l’origine du mouvement réformateur. Sa source profonde a été et demeure fortement positive. Elle n’est pas d’abord rupture avec l’Église de Rome, mais bien, en profondeur, fidélité première à l’Évangile. Si rupture il y a eu, elle ne vint pas des Réformateurs, mais de Rome qui, d’ailleurs, excommuniera Luther le 3 janvier 1521.L’affichage du 31 octobre se voulait, lui, constructif. Il proclamait dans toute sa force évangélique et sa radicalité libératrice le message central de la grâce, de l’amour premier et inconditionnel de Dieu.

                                       Laurent Gagnebin, Editorial, "Evangile et Liberté", n°192, octobre 2005

 


Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Le monde protestant

Présentation

  • : L'aumônerie protestante aux aéroports
  • L'aumônerie protestante aux aéroports
  • : Aumônerie protestante des aéroports français
  • Contact

Recherche