Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2011 1 08 /08 /août /2011 07:12

Pourquoi ?
Après un moment très fort de sa vie de prophète, Elie a rencontré l’opposition des puissants de son époque qui en veulent à sa vie. C’est comme une douche écossaise pour ce porte-parole de Dieu qui croyait les choses réglées, et qui se rend compte qu’il n’en est rien, loin de là. Il a alors un gros coup de déprime au cours duquel il se réfugie dans le désert pour sauver sa peau. C’est alors pour lui un moment de remise en question profonde. Il est si découragé que la vie n’a plus aucun sens pour lui.
Et voilà que le Seigneur le fait émerger du creux de la vague en le remettant debout. Il le fait repartir vers le mont Horeb, lieu éminemment historique et symbolique à la fois pour le prophète et son peuple, puisque c’est notamment là que Moïse a rencontré Dieu face à face et reçu des consignes de vie à transmettre à ses coreligionnaires.
Pour Elie, c'est un long chemin, un très long chemin qu'il lui faut parcourir dans la solitude la plus complète. Et lorsqu'il parvient enfin au bout, et qu’il se trouve un abri de fortune où se réfugier, Dieu intervient à nouveau pour lui poser une question pour le moins étonnante : "Pourquoi es-tu là, Elie ?" Comme s’il ne le savait pas déjà… Mais à cause de cette question, Elie est tout à coup obligé de faire le point, et d'exprimer verbalement ce qu’il ressent, ainsi que le but qu’il a donné à son existence: « Je suis passionné pour Dieu… » dit-il. Puis d’ajouter ce qui constitue son angoisse du moment : « Tous les autres m’ont fait défection, je suis seul, et ma vie est en danger. »
A cette plainte on ne peut plus légitime, Dieu ne répond pas directement. Il ne prononce pas de paroles réconfortantes. Il se contente de donner à Elie une nouvelle injonction : « Sors ! Tiens-toi debout devant Dieu ! » Il ne materne pas le prophète. Au contraire, il lui demande de faire encore un effort, de sortir de son refuge, et de se tenir droit devant lui, dans toute sa dignité d’être humain qu'il reconnait pour ce qu’il est vraiment, quoi qu’en disent ou en pensent les autres.
Et c’est à ce prophète épuisé, usé, au bout du rouleau, sans avenir à vues humaines, fragilisé dans tous les domaines, que Dieu va se révéler. Et il va le faire sous forme d’un jeu de devinette spectaculaire.
Elie se retrouve tout à coup comme devant un spectacle de sons et lumière flamboyant. A lui de deviner quel élément naturel le Seigneur a choisi pour se révéler. Sera-t-il dans le vent impétueux qui balaye tout sur son passage ? Dans le tremblement de terre qui bouleverse le monde autour de lui ? Ou encore dans le feu qui détruit tout ce qu’il touche ? Ni l’un ni l’autre … Dieu le Tout-puissant se révèle au prophète, fragilisé par les épreuves et l’angoisse, sous forme d’un souffle léger et fragile, un souffle presqu’imperceptible qui va le réconforter, et lui donner la force nécessaire pour continuer son parcours.
Et c’est seulement alors que le Seigneur lui redonne une mission : « Va ! Ce n’est pas encore le moment de te reposer ! » La pause n’a pas été longue. Juste le nécessaire. Juste assez pour reprendre des forces. Le prophète va devoir repartir. Et la mission qui lui est confiée est double, cette fois. Il va lui falloir tout d'abord participer à la stabilisation politique du pays en oignant un nouveau roi, puis redonner un nouveau souffle spirituel au peuple en passant la main à un nouveau prophète. Le chemin va bientôt s’arrêter pour Elie. Il arrive au bout de son parcours terrestre. Mais il lui faut auparavant transmettre à un autre ce qu’il a reçu de Dieu, le souffle divin qui est descendu sur lui pour l’aider à accomplir son ministère ainsi que les leçons qu’il a tirées de son vécu de prophète.
De nos jours, il en va de même. Dieu est là, tout près, dans les moments difficiles comme dans les moments de joie de nos vies souvent tourmentées. Il connaît notre fragilité et nos angoisses, et il veut nous mettre en confiance. Dans les périodes d’épuisement, d’angoisse et de remise en question, le Seigneur nous donne la force nécessaire au quotidien. Il nous insuffle son Esprit, nous remet debout et nous envoie avec une nouvelle mission.
Il faut dire qu'être chrétien, c’est être debout. Etre chrétien, c’est vivre debout. Etre chrétien, c'est avancer courageusement sur le chemin de la vie malgré les oppositions et les difficultés de l’existence en passant le relais à d’autres quand cela devient nécessaire… Etre chrétien, c’est transmettre à ceux que nous côtoyons non seulement la Parole de Dieu mais aussi les leçons de notre vécu de chrétiens.
Que le Seigneur nous aide à vivre debout devant lui en sachant reconnaître sa voix qui nous réconforte. Mais en même temps, restons des passionnés de Dieu ! Sachons entendre cette voix divine qui nous incite à poursuivre notre chemin avec courage, et avec la force qui nous est donnée au fur et à mesure de notre progression ici-bas…
Sachons entendre le Seigneur, et lui répondre, quand il nous interroge et nous envoie en nous disant : « Pourquoi es-tu là ? »  « Sors devant moi et va ! »

 

Pasteure Anniel Hatton, aumônier protestant à Roissy-Charles de Gaulle

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Spiritualité