Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2013 1 14 /10 /octobre /2013 07:54

 

Seigneur, aujourd'hui, c'est lundi.


Il me faut recommencer une semaine,

Une nouvelle semaine de travail dur et aride

Dans ce lieu, cet aéroport, qui pour d'autres,

est synonyme de rencontres et d'espérance.

 

Hier, j'étais bien, en ta compagnie,

Partageant le pain et le vin avec d'autres chrétiens,

Frères et sœurs en la foi.

 

J'aurais tant voulu que ces moments ne cessent jamais,

Que notre fraternité joyeuse continue indéfiniment,

Que notre conversation avec toi ne s'interrompe pas.

 

Et maintenant, je me sens seul(e), livré(e) à moi-même

Dans cet endroit souvent si impersonnel.

 

Seigneur,

comme Marie dans le jardin au matin de la résurrection[1],

Je voudrais te toucher et te retenir.

J'aimerais t'empêcher de me quitter,

Pour vivre au quotidien dans le bonheur d'être à tes côtés.

 

Mais en ce jour où le découragement me guette

comme un guépard tapi derrière son écran végétal,

prêt à bondir sur sa proie,

en ce jour où je suis prêt à céder à la peur et à l'angoisse,

tu me rappelles, comme aux pèlerins d'Emmaüs[2],

que, quoi qu'il arrive, tu es là, et tu ne me laisses pas.

 

Tu m'accompagnes à présent sur la route que tu m'as tracée,

Même et surtout lorsqu'elle me semble difficile à vivre.

 

Merci, Seigneur! 

 

 texte d'Anniel Hatton

 

 

 

 

 

 



[1] Jean 20: 11-18

[2] Luc 24: 13-35

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Spiritualité