Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 15:44

L'opérateur Veolia Transport a obtenu vendredi la gestion de l'aéroport de Perpignan, une semaine après celui de Carcassonne, a-t-on appris auprès de la Région Languedoc-Roussillon.
"Nous avons choisi Veolia pour une délégation de service public (DSP) de 7 ans parce que son offre a été jugée la plus performante en termes de service rendu, d'objectif de développement, de coût pour la collectivité et de garanties pour les 80 employés de la plate-forme", a déclaré à l'AFP Robert Navarro, premier vice-président de la région, chargé des transports.

La Région est copropriétaire de l'aéroport de Perpignan à hauteur de 70%, au sein d'un syndicat mixte constitué avec le département (15%) et l'agglomération de Perpignan (15%).
Trois concurrents faisaient face à Veolia: l'actuel gestionnaire Vinci aéroports associé à la Chambre de commerce et d'industrie locale, le Canadien SNC Lavalin (groupe d'ingéniérie), et le groupement Egis Projects, filiale de la Caisse des dépôts.
Les quatre mêmes candidats étaient déjà en course pour l'aéroport de Carcassonne, attribué le 15 avril à Veolia par le Conseil régional. Veolia exploite déjà le petit aéroport de Nîmes depuis 2007.
"Nous avons travaillé depuis 19 mois sur ces questions, si un autre groupe avait été plus performant que Veolia nous l'aurions choisi sans état d'âme", a assuré M. Navarro.
L'aéroport de Perpignan, dont les infrastructures sont qualifiées de "vieillissantes" par le Conseil régional, a connu une chute importante de son trafic, avec un nombre de passagers passé de 645.000 en 2002 à 373.000 en 2010.
"Le délégataire va vouloir gagner de l'argent à terme, et pour cela il s'engage à faire remonter le trafic sous peine de pénalité au-delà de 500.000 passagers au terme de la concession à Perpignan comme à Carcassonne (moins de 400.000 en 2010)", a précisé M. Navarro.
La région compte six aéroports: Montpellier-Méditerranée (1,18 million de passagers), aéroport d'intérêt national contrôlé par l'Etat, Carcassonne, Perpignan, Nîmes (180.000 passagers), Béziers (130.000), et Mende actuellement en sommeil.
"La stratégie régionale est simple: nous voulons utiliser l'ensemble de ces aéroports pour faire venir le maximum de passagers dans notre région, instaurer le maximum de complémentarité et de cohérence, tout en les rendant moins chers pour la collectivité", indique le vice-président.
Selon lui "le coût pour la Région des aéroports, déficitaires, est de 32 millions d'euros, et les deux DSP qui viennent d'être décidées vont réduire ce coût".

Partager cet article

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Actualité aéronautique et aéroportuaire