Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 09:52
Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 07:17
Jean-Charles de Castelbajac à Orly

le dessinateur à l'œuvre à Orly Sud

       "On n'écrit pas sur les murs!" Quel enfant n'a pas vu ses velléités d'artiste sévèrement réprimées alors qu'il venait d'essayer sa créativité sur les murs désespérément vides de la salle de séjour de l'appartement familial?

      Quelle injustice!

      Ce qu'on interdit aux enfants, petits ou grands, taggeurs en herbe ou confirmés, on le permet à un grand nom du dessin d'aujourd'hui... Armé de gros feutres indélébiles de toutes les couleurs, Jean-Charles de Castelbajac s'active cette semaine à remplir les grandes parois blanches de l'aéroport d'Orly.

      Lundi, il officiait à Orly Ouest où il a demandé la contribution d'enfants de passage, émerveillés d'avoir, pour une fois, l'autorisation de dessiner sur les murs... et quels murs! de grandes parois vierges, un rêve pour ces dessinateurs d'un jour... 

Jean-Charles de Castelbajac à Orly

le fils du dessinateur en contemplation devant les œuvres de son célèbre géniteur

        Mardi, à Orly Sud, les spectateurs n'étaient pas aussi nombreux. Il faut dire que le temps n'était pas au rendez-vous, et que les voyageurs arrivant en tee-shirt des pays chauds n'avaient pas trop envie d'affronter les fraîcheurs de l'été parisien.

        Parmi les quelques assistants au dessin "en live" de cette fresque originale, les commentaires fusaient. Quelques-uns étaient admiratifs, certains simplement étonnés d'une telle initiative, d'autres moins flatteurs. Un passager en transit témoignait de son déplaisir à voix haute en ces mots: "Mon gosse de cinq ans en ferait autant."

        Que l'on aime ou que l'on aime pas ce que fait Jean-Charles de Castelbajac, en tous cas on ne peut que rester pantois devant un artiste contemporain qui n'hésite pas à dessiner rapidement, et en public, avec une maîtrise certaine, des scènes de la vie quotidienne d'un aéroport, en tenant compte des moindres aspérités du support qui lui est réservé: un boulon devient un oeil étonné, une rainure un chemin, etc...

         Le but de l'opération?

         Après l'habillage avec des selfies de la façade du terminal sud l'année dernière, il s'agit maintenant de donner un nouvel air de fête à un aéroport en pleine transformation...

 

                                                                                                                    Anniel Hatton

         

Jean-Charles de Castelbajac à Orly

sous les feux des projecteurs, l'artiste en grande conversation avec une passagère admirative

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 13:50
Départ, arrachement et surgissement...

photo Eric Jean-Baptiste

Il faut parfois que l'autre s'en aille,

Pour pouvoir prendre sa vraie place

Et donner le meilleur de soi.

C'est souvent quand il est parti,

Qu'on joue le risque d'oser sa vie.

 

Il faut parfois que l'autre s'en aille,

Pour qu'au coeur de nos arrachements,

On ait la patience d'attendre

D'autres surgissements,

D'autres paroles, d'autres refrains.

 

Il faut parfois que l'autre s'en aille,

Pour donner tout ce que l'on a

Dans les tripes et dans le coeur,

Et vivre enfin son propre destin

A fond la caisse, à fond la vie.

 

Il a bien fallu, Seigneur, que tu t'en ailles,

Pour que naissent les audaces de Pierre,

Pour que surgisse la foi de Thomas,

Et peut-être qu'à notre tour aussi,

Nous puissions continuer la mission.

                            

                                        Robert Riber

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
23 juillet 2015 4 23 /07 /juillet /2015 05:03
Départ et arrivée à l'aumônerie d'Orly

le père Paul Aïssa Allili et Augustin de Romanet, PDG d'ADP

 

Jeudi 9 juillet, à l'aéroport d'Orly:

        Après six ans de bons et loyaux services rendus au personnel et aux passagers de l'aéroport d'Orly, le père Paul Aïssa Allili fait ses adieux à la communauté aéroportuaire.

         Son "pot de départ" est présidé par Augustin de Romanet, PDG des aéroports de Paris, qui prononce une petite allocution pour le remercier de sa présence quotidienne et de l'accueil qu'il a su réserver à chacun sur cette plateforme du sud parisien pendant ces années de ministère.

         Le président rappelle par la même occasion que l'aumônerie des aéroports est un service à plusieurs facettes, et qu'elle est et doit rester un laboratoire d'interreligieux, témoignage d'un "vivre ensemble" harmonieux dans une société en mutation permanente.

         Parmi les personnalités présentes à cette occasion, on peut remarquer le grand rabbin Haim Korsia, aumônier israélite de l'aéroport, Hazem El Shafei, aumônier de l'Islam, la pasteure Anniel Hatton, aumônier protestant, et le père Dominique Rodde, futur successeur du père Paul, Franck Méreyde, directeur de l'aéroport et Valérie Sénentz, directrice du terminal sud, ainsi que divers invités venus pour représenter la GTA, la PAF et d'autres services incontournables évoluant sur la plateforme.

 

                                                                                                                Anniel Hatton

      

      

Départ et arrivée à l'aumônerie d'Orly

de gauche à droite:

Franck Méreyde, directeur de l'aéroport, le père Dominique Rodde, l'Imam Hazem el Shafei, le grand rabbin Haim Korsia, et la pasteure Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
10 juillet 2015 5 10 /07 /juillet /2015 15:49

 

     Comme moi, vous êtes-vous déjà demandé ce que devenaient les bagages oubliés ou abandonnés dans les aéroports?

     S'ils sont déposés près de poubelles, ils font parfois le bonheur des SDF toujours à l'affût de vêtements de rechange pour eux-mêmes, ou à échanger contre une somme modique auprès de leurs congénères peut-être plus démunis.

    Parfois aussi, et le plus souvent d'ailleurs, ils sont livrés aux démineurs qui sont chargés de s'occuper des bagages suspects, et ce pour la sécurité des voyageurs et des employés de l'aéroport.

   Mais saviez-vous que, dans certains aéroports d'outre-atlantique, les bagages qui s'accumulent dans les espaces de stockage des préposés aux objets trouvés sont vendus à des fins humanitaires s'ils ne sont pas réclamés?

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
30 juin 2015 2 30 /06 /juin /2015 09:44
Vivre ensemble dans un monde diversifié

José Eduardo Lima raconte quelques "clins d'oeil" qui ont illuminé sa vie au quotidien

      Vendredi matin, la nouvelle tombe et tourne en boucle à la radio: un attentat doublé d'un assassinat odieux a été commis à Saint Quentin-Fallavier, dans l'Isère. Les médias en profitent pour fustiger les extrémismes de tous bords, notamment les intégrismes religieux. Le monde entier est sous le choc, d'autant plus qu'à peu près au même moment, en Tunisie, un autre acte de terrorisme est perpétré.

        Ces terribles évènements, qui ont lieu à peine une semaine après la tuerie à bout portant dans une église méthodiste de Charleston, nous laissent abasourdis, sans voix…

        Comment lutter contre de telles exactions?

        Comment faire valoir notre désir d'une marche commune vers une acceptation de l'autre dans ses particularités et sa différence?

         Dans les aéroports parisiens, de nombreuses voix s'élèvent, et des efforts sont faits  au quotidien pour essayer de créer du lien entre les individus. Ces efforts restent parfois presque invisibles, mais ils existent malgré tout.

          L'aumônerie interreligieuse ou  les "Airport Helpers" en sont des exemples parmi bien d'autres qui témoignent d'une volonté de créer un meilleur "vivre ensemble" sur les différentes plateformes.

           Mais sur ces lieux de vie et de travail que sont les aéroports, il y a aussi des hommes et des femmes individuels qui ne sont pas toujours mis en valeur officiellement, mais qui cherchent à créer du lien au quotidien avec une grande humanité, chacun à leur niveau, sans tapage médiatique, et parfois sans grande reconnaissance officielle...       

           Voyez José Eduardo Lima! En voilà un personnage hors du commun! Dès mon arrivée sur la plateforme du sud parisien, je l'ai croisé à maintes reprises, cet homme jovial au rire tonitruant, qui arpente le terminal sud d'Orly en long en large et en travers pour son travail de technicien logistique. Si on a besoin de quelque chose, d'un renseignement, d'un coup de main, on appelle José. Et si ce qu'on demande n'est pas dans ses cordes, il passe le relais à un collègue ou donne le "tuyau" qui permet de savoir à qui s'adresser. Mais lorsqu'il n'est pas content, cela se sait aussi…

          Il suffisait de voir la diversité des participants au  "pot de l'amitié" organisé à Orly ce jeudi  à l'occasion de son départ en retraite pour comprendre l'impact que cet homme haut en couleur a pu avoir pendant ses trente-neuf ans de service à ADP. Pour lui témoigner leur affection, ils étaient tous venus,  collègues, amis, famille, connaissances, afin de fêter ce français d'origine capverdienne, né au Sénégal, qui avait su établir avec eux des liens de sympathie et de cordialité dans un cadre professionnel souvent stressant et peu aisé.

           Pour terminer, laissons-lui la parole:

          " Beaucoup de personnes se demandent si je vais repartir dans les iles du Cap-Vert. Eh bien non, je reste en France car ce pays m'a accueilli avec amour un certain 18 Aout 1967, à l'Aéroport du Bourget. Je venais sur cette terre pour y vivre. Au début ce ne fut pas facile, car j'avais perdu mes repères, et je n'avais pas de famille en France. Mais j'avais la chance de connaître la langue de Molière, atout majeur qui allait m'aider à m'intégrer. Pendant toutes ces années, j'ai fait mon petit bonhomme de chemin et je pense avoir réussi à être un français à part entière et non à part.

          Et je suis convaincu que l'apport de plusieurs cultures est une richesse. Je suis fier d'avoir été bercé par toutes ces cultures et toutes ces couleurs…"

                                                                                                             Anniel Hatton

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
29 juin 2015 1 29 /06 /juin /2015 16:29

         Depuis le 17 juin dernier, les Etats-Unis sont sous le choc. Un jeune américain de 21 ans a ouvert le feu dans une église méthodiste de Charleston en Caroline du Sud en pleine réunion de partage biblique et de prière, faisant neuf morts, dont le pasteur Clementa Pickney qui animait la soirée.

          Lors du service religieux célébré en mémoire de plusieurs des victimes de cette fusillade, service auquel il avait tenu à être présent, le président américain Barack Obama a entonné a capella le cantique "Amazing Grace".

           Saisies d'émotion, les quelque cinq mille personnes présentes à ce temps de recueillement se sont jointes à lui pour chanter ce chant de foi et d'espérance.

          Malgré leur immense peine et le poids de leur chagrin, plusieurs familles de victimes ont tenu à manifester malgré tout leur volonté de pardon vis-à-vis du meurtrier, déchaînant par là un déferlement de sentiments d'admiration ou d'incompréhension.

           Au plan politique, la gouverneure républicaine de Caroline du Sud, Nikki Haley, a fait un pas en direction de ses administrés, en demandant que soient retirés de la voie publique nombre de symboles visibles rappelant le dramatique passé de suprématie blanche de sa juridiction: « Le moment est venu de retirer le drapeau de la pelouse du Capitole", a déclaré la gouverneure républicaine. "C'est le moment de dire que ce drapeau, bien que partie intégrante de notre passé, ne représente pas l'avenir de notre grand État. »

                                                                                                                              Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
23 juin 2015 2 23 /06 /juin /2015 14:32
Le voyage de la foi

d'après Jean 1: 35-45

 

          Cette page du début de l'Evangile de Jean tourne autour de l'identité de Jésus. Non de manière abstraite ou doctrinale, mais de façon concrète et existentielle.

        Jésus parle, rencontre, appelle et amène ses interlocuteurs à lui répondre, littéralement à être responsables, par leurs paroles et par leurs actes.

        Et le lecteur, lui aussi, est rejoint par cette parole, invité à son tour à se déterminer. Pour lui, comme pour les disciples, qui est Jésus de Nazareth ?

 

De rencontre en rencontre

         On note tout de suite l'abondance de verbes de mouvement et de relation: regarder, marcher, suivre, se retourner, voir, chercher, venir, aller, écouter, trouver, amener, sortir, connaitre, appeler, répondre...

         Tout commence par la question de Jésus : « Que cherchez-vous ? » (v.38)

         Et aussitôt cette parole va susciter d'autres paroles. Son appel va entrainer d'autres appels. Sa rencontre va provoquer d'autres rencontres. On a même parfois du mal à suivre.

         Il y a d'abord Jean qui désigne Jésus à ses disciples (v.36), puis André qui amène son frère Simon à Jésus (v.42), puis Philippe qui va trouver Nathanaël (v.45).

        Mais au bout du compte, le résultat est toujours le même : conduire vers Jésus quelqu'un qui à son tour va l'annoncer à d'autres.

 

La foi, un voyage

         La foi n'est pas ici la prétentieuse assurance de religieux bardés de certitudes, mais elle est une quête et un chemin sur lequel chacun avance à son rythme.

       Certains comme André, Pierre, Philippe perçoivent aussitôt une immense et bouleversante espérance, d'autres comme Nathanaël commencent par se moquer.

        Pourtant de proche en proche, dans le doute ou l'assurance, l'Évangile va se répandre, non comme une doctrine ou un savoir sur Dieu, mais comme une puissance de vie qui transforme et renouvelle, comme une parole fragile qui met en route et qui suscite de nouveaux témoins.

 

                                                                                                                        Michel Bertrand

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
22 juin 2015 1 22 /06 /juin /2015 09:58

Au salon du Bourget, il y avait beaucoup de monde, cette année. les aumôniers étaient là eux aussi ... mais ils n'ont pas eu les faveurs de la presse... Peut-être la prochaine fois?

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
19 juin 2015 5 19 /06 /juin /2015 11:20

      Les statistiques montrent que les femmes sont beaucoup moins bien représentées que les hommes dans les métiers de l'aéronautique. Et la vidéo qui suit montre justement les efforts qui sont faits actuellement pour attirer les jeunes filles en cours de formation vers ce secteur prometteur.

      De même, lorsqu'on pénètre sur une plateforme aéroportuaire, on a l'impression que le personnel d'information ou d'accueil est essentiellement féminin, tandis que leurs responsables hiérarchiques sont souvent des hommes. Et c'est en grande partie vrai. Il est certain qu' il y a encore beaucoup de chemin à faire pour que les choses évoluent ...

     Mais en même temps, l'aumônier que je suis a l'occasion de rencontrer au quotidien, à tous les niveaux de la hiérarchie aéroportuaire, des femmes exceptionnelles qui exercent des métiers de haut niveau dans le contexte aéroportuaire: direction de terminal ou d'aires aéronautiques, par exemple, des parcs ou des compagnies aériennes. Le service de communication ne manque pas non plus de femmes dynamiques et ultra compétentes. Sans oublier l'aumônerie protestante où deux des trois pasteurs évoluant sur les plateformes parisiennes sont des femmes...

 

                                                                                                                        Anniel Hatton

    

 

     

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports