Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
26 février 2014 3 26 /02 /février /2014 11:25

 

DSCN5673.JPG

 

L'aéroport d'Orly, on le sait, est en travaux. Et il y en a pour un moment... Mais qu'il sera attrayant quand tout sera terminé!

Et c'est ainsi que les passagers lourdement chargés qui se sont trompés de terminal, ou qui doivent aller de l'un à l'autre pour prendre leur correspondance, sont cordialement invités par les agents d'aéroports de Paris à emprunter le passage fléché extérieur qui serpente entre les marteaux-piqueurs et les camions-benne au-dessus desquels s'activent d'impressionnantes excavatrices. "Prenez votre chariot à bagages et suivez les flèches bleues du marquage au sol ", leur dit-on. "Ou sinon, à mi-hauteur, il y a aussi des panneaux jaune-orangé qui vous indiquent le chemin à suivre"...

Mais avec ce panneau-ci...

Incite-t-on les passagers en transit à marcher à reculons vers leur destination ?

 

DSCN5670.JPG

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Actualité aéronautique et aéroportuaire
21 février 2014 5 21 /02 /février /2014 07:00

 

glenn.gifLe 20 février 1962, l'américain John Glenn effectue le premier vol orbital humain sur une capsule Mercury 6.

Ancien Marine, pilote de chasse pendant la guerre contre le Japon, John Glenn est un homme entraîné et aguerri qui a su se sortir de situations apparemment désespérées sans se départir de son flegme proverbial. A trente-huit ans, il fait partie de la première équipe d'astronautes qui tentent de faire le tour de la terre dans l'espace. Ils vont réussir à en faire trois d'affilée.

Par la suite, John Glenn se lance dans la politique, s'engageant dans le parti démocrate aux côtés de Jimmy Carter, et devenant sénateur de l'Ohio.

Mais son rêve d'espace ne le quitte pas. A 77 ans, il effectuera son deuxième et dernier vol dans l'Espace sur une navette Discovery, permettant par là à la NASA de commencer une étude sur les effets de l'apesanteur sur le vieillissement.

En regardant par les hublots de la navette les cieux étoilés et, au loin, notre planète bleue, il déclarera:

"Il me semble impossible de ne pas croire en Dieu lorsque je contemple une telle création. Au contraire, cela renforce ma foi."

 

Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Evénements
19 février 2014 3 19 /02 /février /2014 16:55

 1526971 640814729310095 546419882 n


Parfois, il s'en passe des choses entre deux avions... On peut faire du lèche-vitrines pour quelques emplettes de dernière minute en guise de cadeau à ses proches, s'accorder un petit somme pour se reposer de ses émotions, aller à la chapelle et avoir un moment de recueillement... Ou bien, comme la grande voyageuse et ancienne résistante Annie Valloton, signer un contrat qui aura un impact spirituel indéniable sur plusieurs générations. La "dessinatrice de la Bible" d'origine vaudoise, qui est décédée le 28 décembre dernier, a commencé sa longue carrière d'illustratrice des textes bibliques suite à une rencontre qui l'a marquée dans sa jeunesse :

"Un dîner chez des amis protestants décidera de son sort (...) A un moment de la conversation, elle demande une bible. Après moult recherches, son hôtesse finit par en trouver une, couverte de poussière. « Dépitée, je suis alors rentrée chez moi. J’ai pris le Nouveau Testament, j’ai découpé les versets et je les ai illustrés. Je voulais montrer combien la Bible est accessible à tous et nous parle au quotidien. » D’une pile de petits livres, elle sort le résultat de cette première intuition : un livret intitulé Priorité, à la couverture jaune poussin. Elle le présente à des membres de la Société biblique, qui, dubitatifs, critiquent sa couleur « criarde ». Annie refuse de les entendre, se lève et s’en va. On l’imagine bien, fermant la porte, sans se retourner.

Tant pis pour ces Belges, Suisses et Français, le tournant de sa vie sera américain.
Un éditeur new-yorkais, informé de sa démarche et de son travail, la rencontre à l’aéroport de Stuttgart, entre deux avions. Affaire conclue : Annie illustrera la Bible en anglais courant, la Good News Bible.

« Dans les années 70, aux Etats-Unis, naît ce courant qui consiste à traduire la Bible à partir du degré de compréhension des lecteurs. De là vont naître des bibles en français, chinois, espagnol courants, rappelle Christian Bonnet, secrétaire général de l’Alliance biblique française. Ce qui explique qu’Annie Vallotton est sans aucun doute la dessinatrice la plus vendue dans le monde. » Annie s’amuse d’ailleurs en évoquant ces millions d’exemplaires… On reste quelque peu ébahi devant tant de simplicité. Et de désintéressement. « J’ai reçu un forfait et j’ai refusé les droits d’auteur. Si je ne l’avais pas fait, j’aurais aujourd’hui deux châteaux… en Espagne ! », sourit-elle. Au moins… Christian Bonnet salue à son tour cette fidélité : « Elle a toujours insisté sur le fait de limiter le plus possible le prix de vente des bibles en ne se payant pas ou peu, comme elle l’a fait aux Etats-Unis. ».



Déliée des contingences financières, Annie s’est ainsi toujours sentie libre dans son travail, « sans fil à la patte », ce qui ne l’a pas empêché d’être exigeante sur les maquettes et les mises en page de ses dessins.

Ses dessins ? Un minimum de lignes, une très grande sobriété du trait. Des personnages sans visage et pourtant expressifs. Universels (...) Epurés, ces croquis, ces esquisses ont pourtant un grand pouvoir d’évocation, comme le souligne Rachel Barral, ancienne responsable de l’audiovisuel à l’association Meromedia : « J’avais vu Annie Vallotton à l’œuvre en Suisse, je l’ai donc sollicitée. Sur les cassettes vidéo et les DVD, on la voit raconter des histoires bibliques tout en dessinant. Elle part d’un détail et sait entretenir le suspens. »
(...) Des dizaines, sans doute des centaines de fois, Annie a pris ses crayons – elle en a 1 400 chez elle – et dessiné en direct lors de cultes, de rencontres, de soirées, Noé et Abel, Abraham et Jésus sur des écrans de vidéo projecteurs. Ainsi elle a toujours fait ce qu’elle aime le plus : raconter et rencontrer."

 

tiré d'un article de Nathalie Leenhardt, dans "Réforme" n°3117, du 3 mars 2005

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Le monde protestant
16 février 2014 7 16 /02 /février /2014 06:17

 

 

DSCN5543.JPG


 

Seigneur Jésus-Christ,

avec toi, le bonheur n'est pas un pays aux frontières impossibles.

C'est une terre à portée de tous, à portée de matin.

Rends-nous attentifs aux petits bonheurs quotidiens.

Eveille notre regard aux fragments de joie,

aux éclats de soleil accrochés aux mailles de chaque jour,

et à ta présence.

En ce jour, Seigneur,

tu nous offres encore des bonheurs simples, au coeur de notre vie.

Aide-moi à inventer du bonheur autour de nous,

pour la joie de nos frères et soeurs humains.

                                                                                   Amen


                                                                                                Inge Ganzevoort

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Spiritualité
15 février 2014 6 15 /02 /février /2014 09:24

 

 

images-copie-1Il a l'apparence d'une araignée géante et fournit des images exceptionnelles: un drone miniature avec une caméra embarquée filme les skieurs acrobatiques aux Jeux de Sotchi, une première dans l'histoire olympique.

Au bord d'une piste de ski dans la montagne de Rosa Khoutor, le pilote du drone radio-commandé suit de près une skieuse acrobatique dans la finale du slopestyle, assisté d'un technicien. Un cadreur abrité sous une tente regarde son écran de contrôle et pointe la caméra sur la skieuse enchaînant les sauts périlleux.

Les spectateurs dans les tribunes en contrebas sont trop loin pour apercevoir le drone en haut de la piste, mais peuvent voir les images filmées par la caméra embarquée haute définition et retransmises sur l'écran géant de l'Olympic broadcasting services (OBS), société de production du Comité international olympique (CIO).

«La plus grande difficulté, c'est la précision de la trajectoire pour respecter la distance de sécurité, car si on s'éloigne trop, le cadrage n'est pas bon», explique le pilote du drone, Philippe Delafosse, par ailleurs pilote d'hélicoptère de compétition internationale.

Souple et peu bruyant, le drone, d'une envergure de 1,30 mètre et pesant seulement 5 kilos, peut atteindre «une vitesse de pointe de 70 km/h qui permet de rattraper le slopestyler», ajoute-t-il.

Le petit aéronef à six hélices offre des angles de vue qui ne sont possibles avec aucun autre moyen technique telles les caméras aériennes défilant sur un câble ou celles sur grue à bras articulé déployées sur la piste de Rosa Khoutor. Seul un hélicoptère pourrait rivaliser, mais le coût serait bien plus élevé, sans compter les nuisances sonores et les courants d'air provoqués(...)

L'aéronef des JO a été fabriqué par Jean-Luc Fornier, un passionné d'aéronautique, qui a créé en 2009 en région parisienne une société de prises de vue à l'aide de drones. Il travaille en partenariat avec XD Motion, une entreprise en démarrage de la région parisienne spécialisée dans la vidéo aérienne et en 3D, qui a obtenu pour les JO un contrat avec la société de production du CIO, laquelle fournit les images des Jeux aux télés du monde entier.

«Il a fallu mettre au point un drone spécial, qui vole longtemps, résiste au froid, ne fasse pas de bruit pour gêner les athlètes, et capable de diffuser une image HD en direct», explique M. Fornier, évaluant le coût de l'appareil à plusieurs dizaines de milliers de dollars.

L'aéronef à moteur, qui fonctionne avec des batteries d'une durée de 16 minutes, régulièrement changées, n'est pas utilisé par temps de pluie, qui endommagerait la caméra, ajoute-t-il.

Sur les pistes, le drone doit rester à au moins 30 mètres du public, distance de sécurité(...) Avec un drone, «les risques sont les mêmes que pour l'aviation, mais à une dimension proche du sol», observe le pilote.

Mais pour pouvoir faire voler un petit appareil au-dessus des pistes de ski en Russie, il a fallu toute une série d'autorisations, notamment du Service fédéral de sécurité (FSB, l'ex-KGB).

«Malgré toutes ces autorisations, nous avons souvent été contrôlés par la police s'inquiétant de voir voler un drone, mais cela a toujours été très courtois», raconte M. Fornier.


Tiré de Canoe.ca, article de Benoît Finck du 11 février 2014

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Actualité aéronautique et aéroportuaire
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 18:15

 

e44845b089ce1bb936c20f1ce5e99b081.jpg

 

 

Refusez de mettre votre vie au garage.

Mais refusez aussi l'aventure où l'orgueil a plus de place que le service.

Dénoncez, mais pour exalter. Contestez, mais pour construire.

Que votre étoile elle-même, et sa colère, soit amour.

Mais tout sera sauvé, si vous savez aimer.

Pas un jour, en passant. Mais très fort, très longtemps... Et tous les jours. Toujours.

Ne vous découragez pas, ne lâchez pas, ne renoncez pas.

N'écoutez pas les lâches qui, pour trahir plus commodément leur devoir, vous diront: "ça ne sert à rien..."

Riez au nez des sceptiques, des prudents, des malins, 

De ceux qui mettent leur vie en conserve et commencent leur retraite au biberon.

Acclamez ou dénoncez, soyez conquis ou soyez indignés,

Mais jamais neutres, indifférents, passifs, résignés.

Faites quelque chose de votre vie.

 

Raoul Follereau 

tiré de "Espoir" de juin 2007, p.9

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:38

100-765-large

 

Le 6 février 1564, Jean Calvin prononce sa dernière prédication. Il se sent épuisé et il a le sentiment qu'il n'en a plus pour longtemps...

Il fait donc ses adieux petit à petit à ses amis, ses collègues, ses étudiants, demandant pardon à ceux qu'il a pu blesser par ses paroles ou par ses actes...

Il mourra quelques mois plus tard, laissant derrière lui une oeuvre théologique considérable.

Il faut dire que, malgré une très mauvaise santé, il avait prêché tous les jours, et ce à partir de l'automne 1549 !  

 Pour lui, la transmission de l'évangile est en effet essentielle dans un monde qui manque d'espérance et où la communication est primordiale pour la survie de l'humanité... ce qu'il formulera en ces termes:

"Les hommes sont nés les uns pour les autres... Ils doivent communiquer mutuellement ensemble pour maintenir la communauté du genre humain." 

                                                                                                                                                                       Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Le monde protestant
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:04

 

5 février 1881: naissance à Marseille de François Coli chez une famille de marins.

Après un service militaire dans la marine, François Coli s'engage dans l'infanterie dès le début de la première guerre mondiale. Blessé à plusieurs reprises, il décide de changer de voie et de passer à l'aviation qui le passionne. Il passe son brevet de pilote en 1916 et devient chef d'escadrille. Il se distingue dans de difficiles missions de reconnaissance et d'observation. Après la guerre, il cherche à poursuivre son parcours dans les airs. Il effectue un aller-retour au dessus de la Méditerranée. Puis, partant de Paris, il réussit à atteindre Casablanca sans escale.

l-oiseau-blanc-avant-son-decollage-du-bourget_article_demi_.jpgA 45 ans, il est choisi comme navigateur par Charles Nungesser pour son projet de traversée de l'Atlantique dans un PL-8 appelé l'Oiseau blanc.

Après de longs et soigneux préparatifs, ils décollent du Bourget le 8 mai 1927. On ne les reverra plus jamais. Aucun débris de l'Oiseau blanc n'ayant jamais été retrouvé, nul ne sait ce que sont devenus le valenciennois Nungesser et le marseillais Coli... Encore que certains soient persuadés que les deux aventuriers ont réussi leur pari et se sont ensuite abîmés mystérieusement au large des côtes new-yorkaises.


                                                                                                                           Anniel Hatton

(sources: David Nevin, "Les pionniers", Editions Time-Life, Amsterdam 1980, La Provence.com du 18/05/2009, http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille062.htm)

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Actualité aéronautique et aéroportuaire
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 07:32

 

DSCN5423.JPG

 

La prière , mon frère ,


c'est aussi une aventure étonnante,


qui te fait quitter le port douillet de
certaines certitudes


pour te lancer sur l'océan infini
de l'amour de Dieu.


Il t'appartient de hisser la voile ,


de larguer les amarres ,


de lever l'ancre ,

de te mettre à la barre ,


de t'exposer au vent sur les profondes eaux...


Le vent ?

C'est le souffle de Dieu.


Sans lui tu n'avanceras pas ;


c'est lui qui t'enveloppe et te prend ;


c'est lui qui t'enlace et t'expose ;


c'est lui qui t'entraîne loin du port et qui t'isole...

Mais n'aie pas peur !


Il est maître du vent,

des courants et des flots ;

l'océan repose sur lui.


Et puis quand tu découvriras


que ta fragile embarcation
n'a laissé derrière elle

aucune trace
pour retourner au port,


il te sera donné de découvrir,

émerveillé,


une main amie tenant la barre avec toi...


Alors tu iras jusqu'au bout...


Mais va mon frère, le vent se lève...

 

Daniel Bourguet

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Spiritualité
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 08:01

DSCN2705

Né à Lyon en 1912, le petit Henri Grouès est le cinquième d'une fratrie de huit enfants. Ses parents sont soyeux, comme beaucoup de lyonnais. Animés d'une foi très profonde, ils sont soucieux d'aider les plus pauvres de leurs concitoyens, ce qui laissera une empreinte durable chez leur fils.  

 A l'âge de 15 ans, au cours d'une rencontre de jeunes catholiques, Henri fait une expérience spirituelle qui va décider de son avenir. Il sera prêtre. Il est ordonné quelques mois avant que n'éclate la deuxième guerre mondiale.

Son tempérament de fonceur allergique à toute injustice le pousse à s'engager dans la Résistance sous le nom d'abbé Pierre, nom qui lui restera par la suite.

A la libération, il est nommé aumônier de la Marine à Paris. Profondément touché par la grande misère qu'il voit autour de lui, il fonde l'association Emmaüs qui cherche, entre-autres, à aider les chiffonniers et les sans-logis à se construire des habitations de fortune à base de matériaux de récupération afin de se protéger des grands froids pendant l'hiver.

Il serait resté sans doute inconnu comme beaucoup de  travailleurs sociaux besogneux qui travaillent dans l'ombre toute leur vie pour aider les petits de ce monde si, pris d'une vive  indignation devant l'indifférence générale, il n'était intervenu à la radio pour secouer ses contemporains.

C'était il y a 60 ans jour pour jour, le 1er février 1954.

L'hiver est rude cette année-là, et c'est l'hécatombe dans le monde des sans-abris. L'appel que l'Abbé Pierre lance ce jour-là sur Radio-Luxembourg est si vibrant que les dons affluent. Des gens ordinaires ouvrent leurs foyers aux plus démunis. D'autres, plus aisés, vident leur porte-monnaie pour venir en aide à ceux qui n'en peuvent plus de misère et de froid. Et des bénévoles arrivent en grand nombre pour donner un coup de main aux équipiers d'Emmaüs submergés par cet afflux d'aides en tous genres. C'est ce qu'on appellera "l'insurrection de la bonté."

DSCN5539

Soixante ans plus tard, il y a toujours des gens à la rue, et partout. Ils essaient encore de se bricoler des abris de fortune, sous les ponts de Paris, au bord des autoroutes, ou dans les buissons des parcs publics. Ils se réfugient dans un recoin de gare ou d'aéroport pour se tenir au chaud.

Ils sont de plus en plus nombreux, et  les associations qui les aident  sont souvent bien démunies devant de telles détresses.

C'est ainsi que l'Armée du Salut interpelle population et hommes et femmes politiques avec ces mots: Il est temps que se construise une autre société qui prenne en compte les personnes les plus fragilisées. L'action, c'est maintenant!


                                                                                                                        Anniel Hatton

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Evénements