Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 18:15

 

e44845b089ce1bb936c20f1ce5e99b081.jpg

 

 

Refusez de mettre votre vie au garage.

Mais refusez aussi l'aventure où l'orgueil a plus de place que le service.

Dénoncez, mais pour exalter. Contestez, mais pour construire.

Que votre étoile elle-même, et sa colère, soit amour.

Mais tout sera sauvé, si vous savez aimer.

Pas un jour, en passant. Mais très fort, très longtemps... Et tous les jours. Toujours.

Ne vous découragez pas, ne lâchez pas, ne renoncez pas.

N'écoutez pas les lâches qui, pour trahir plus commodément leur devoir, vous diront: "ça ne sert à rien..."

Riez au nez des sceptiques, des prudents, des malins, 

De ceux qui mettent leur vie en conserve et commencent leur retraite au biberon.

Acclamez ou dénoncez, soyez conquis ou soyez indignés,

Mais jamais neutres, indifférents, passifs, résignés.

Faites quelque chose de votre vie.

 

Raoul Follereau 

tiré de "Espoir" de juin 2007, p.9

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 04:24

 

Jean 14:6; Hébreux 10:20

 

DSCN1624rue piétonne derrière le terminal 3 de Roissy-CDG

 

Depuis toujours, les êtres humains ont construit des habitations et tracé des chemins. Notre vie se déroule successivement dans des maisons et sur des routes. Nous déménageons et emménageons. Nous sommes alternativement des sédentaires qui résident et des nomades qui voyagent. Notre domicile, familier et confortable, nous assure le repos, la tranquillité et la sécurité, tandis que les déplacements, toujours plus ou moins aventureux, apportent la surprise, la découverte et l'enrichissement de la nouveauté (...)

Quand Jésus se compare à un chemin ou lorsque l'épître aux Hébreux l'assimile à une route, ils soulignent que l'Evangile n'est pas une forteresse où s'enfermer, mais une puissance dynamique qui pousse à aller de l'avant. Jésus demande à ses disciples de partir de chez eux pour le suivre dans ses pérégrinations. De même, Paul nomme la foi chrétienne la voie[1] et fait d'une course l'image de la vie croyante [2](…)


Ainsi, je ne suis pas immobile, ni jamais arrivé. Je m'élance vers le but, comme un véhicule. J'ai toujours à apprendre, à découvrir, à inventer sur le chemin vivant qu'est pour moi Jésus.

 

André Gounelle, dans l'ouvrage collectif "Jésus au quotidien", Editions LLB, Valence 2000, p.228



[1] Ac. 24:14

[2] I Cor. 9:24 et Ph. 3:12

 

 

DSCN1632.JPG chemin menant vers le terminal 3 de Roissy-CDG

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 07:53

DSCN5066.JPG

 

A mon retour de congé(...) mon regard a été attiré par deux petites fleurs qui avaient poussé sur la chaussée, entre pavés et macadam, profitant d'un faible interstice entre les deux, pour s'y épanouir(...) La nature a une puissance incroyable. Elle surgit de partout. Rien ne semble pouvoir lui résister(...)

L'accumulation des tâches et des problèmes divers et variés à affronter font parfois sombrer l'esprit dans des abîmes de perplexité(...) Le désabusement est perceptible chez beaucoup. C'est l'arme du diable. Il nous fait baisser les bras et quitter volontairement le champ sur lequel se cultive la vie(...)

La petite fleur(...) m'invite à dépasser l'horizon de mes constats pessimistes. Elle me persuade que sous l'écorce de toutes nos maladresses et de toutes nos impatiences, la vie pleine d'amour ne cherche qu'à percer nos armures.

Merci petite fleur! Je souhaite retenir ton message et me souvenir de ta force et de ta beauté en un lieu si insolite.

 

Bernard Rodenstein, extraits de l'éditorial de la revue "Espoir", Septembre 2013, p.3

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
15 octobre 2013 2 15 /10 /octobre /2013 06:24

image001

 

tiré de "Crises de foi, le retour", PBU, Genève, 1994, p.19

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
10 octobre 2013 4 10 /10 /octobre /2013 07:38

Fergusson se tenait toujours éloigné des corps savants, étant de l'église militante et non bavardante; il trouvait le temps mieux employé à chercher qu'à discuter, à découvrir qu'à discourir (...)

Il était un peu fataliste, mais d'un fatalisme très orthodoxe, comptant sur lui, et même sur la Providence; il se disait poussé plutôt qu'attiré dans ses voyages, et parcourait le monde, semblable à une locomotive, qui ne se dirige pas, mais que la route dirige.

"Je ne poursuis pas mon chemin, disait-il souvent, c'est mon chemin qui me poursuit."


Jules Verne, "Cinq semaines en ballon", livre de poche n°2028, p.7

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
7 octobre 2013 1 07 /10 /octobre /2013 07:30

DSCN5023-copie-1.JPG

Eternel, tu m'examines et tu me connais.

Tu sais quand je marche et quand je me couche,

et toutes mes voies te sont familières.

Tu m’entoures par-derrière et par-devant,

et tu mets ta main sur moi.

 Où pourrais-je aller loin de ton Esprit,

où pourrais-je fuir loin de ta présence?

Si je monte au ciel, tu es là;

si je me couche au séjour des morts, te voilà.

Si je prends les ailes de l’aurore pour habiter à l’extrémité de la mer,

là aussi ta main me conduira, ta main droite m’empoignera.

Si je me dis: «Au moins les ténèbres me couvriront»,

la nuit devient lumière autour de moi!

Même les ténèbres ne sont pas obscures pour toi:

la nuit brille comme le jour, et les ténèbres comme la lumière.

C’est toi qui as formé mes reins, qui m’as tissé dans le ventre de ma mère.

Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse.

Tes œuvres sont admirables, et je le reconnais bien.

 

                                                                        Extraits du Psaume 139

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
24 septembre 2013 2 24 /09 /septembre /2013 06:18

Oui, je le crois de toutes mes forces, l'Evangile est un message de joie!

Là où l'emprisonnement est une tristesse, la libération ne peut être que joyeuse.

Tout est libération dans l'Evangile: libération du péché par la croix, libération de la mort par la résurrection, libération de la peur de Dieu par le don de la grâce.

Quelle bonne nouvelle!

 

David MacKain, "Contrepoint", in Paroles Protestantes, n°374, p.10

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
11 septembre 2013 3 11 /09 /septembre /2013 09:18

Les Hébreux sont, par essence, le peuple qui voyage.

Jésus parcourait la Palestine; les apôtres ont évangélisé le monde romain.                           

Passer d'un pays à l'autre semble constitutif de la dynamique des récits bibliques.        

Mais est-ce si facile de partir, d'aller à la rencontre de l'étranger?                 

Les frontières sont multiples, aussi bien que géographiques que religieuses ou psychologiques.


Récits d'immigration, problématisation des frontières, ouvrir les frontières, rencontrer l'étranger, abolir les frontières culturelles... tels sont les points traités par Christine Prieto, pasteur et docteur en théologie, dans un article publié par le DEFAP, dans son mensuel de septembre 2013, n°233, pp.20-23


Un texte à lire !

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
25 août 2013 7 25 /08 /août /2013 05:50

DSCN2645-copie-9.JPG Il m'arrive parfois 

 de lever les yeux et d'imaginer là-haut, très haut dans le ciel,

une enfant aigle, qui plane, qui vole, qui s'élance

pour découvrir l'immensité de l'espace

et trouver ainsi sa place, sa liberté.

Non pas au-dehors,

car tout ce ciel jusqu'à l'horizon du soleil lui appartient,

mais à l'intérieur d'elle.

Je rêve que cette enfant aigle trouve sa liberté

dans un espace de confiance,

à l'intérieur de son corps, à l'intérieur de sa tête.

Et je suis ému à la pensée qu'elle est seule

à pouvoir faire ce long chemin,

toute seule pour le découvrir,

l'explorer à l'intérieur d'elle-même

et s'agrandir ainsi vers le meilleur de ses possibles.

 

Jacques Salomé                                                 

dans  "Contes à guérir, contes à grandir", Albin Michel, Paris 1993, pp.290-291


 


Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
6 août 2011 6 06 /08 /août /2011 09:16
19.9
Et là, il entra dans la caverne, et il y passa la nuit. Et voici, la parole de l'Éternel lui fut adressée, en ces mots: Que fais-tu ici, Élie?
19.10
Il répondit: J'ai déployé mon zèle pour l'Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d'Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l'épée tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie.
19.11
L'Éternel dit: Sors, et tiens-toi dans la montagne devant l'Éternel! Et voici, l'Éternel passa. Et devant l'Éternel, il y eut un vent fort et violent qui déchirait les montagnes et brisait les rochers: l'Éternel n'était pas dans le vent. Et après le vent, ce fut un tremblement de terre: l'Éternel n'était pas dans le tremblement de terre.
19.12
Et après le tremblement de terre, un feu: l'Éternel n'était pas dans le feu. Et après le feu, un murmure doux et léger.
19.13
Quand Élie l'entendit, il s'enveloppa le visage de son manteau, il sortit et se tint à l'entrée de la caverne. Et voici, une voix lui fit entendre ces paroles: Que fais-tu ici, Élie?
19.14
Il répondit: J'ai déployé mon zèle pour l'Éternel, le Dieu des armées; car les enfants d'Israël ont abandonné ton alliance, ils ont renversé tes autels, et ils ont tué par l'épée tes prophètes; je suis resté, moi seul, et ils cherchent à m'ôter la vie.
19.15
L'Éternel lui dit: Va, reprends ton chemin par le désert jusqu'à Damas; et quand tu seras arrivé, tu oindras Hazaël pour roi de Syrie.
19.16
Tu oindras aussi Jéhu, fils de Nimschi, pour roi d'Israël; et tu oindras Élisée, fils de Schaphath, d'Abel Mehola, pour prophète à ta place.
19.17
Et il arrivera que celui qui échappera à l'épée de Hazaël, Jéhu le fera mourir; et celui qui échappera à l'épée de Jéhu, Élisée le fera mourir.
19.18
Mais je laisserai en Israël sept mille hommes, tous ceux qui n'ont point fléchi les genoux devant Baal, et dont la bouche ne l'a point baisé.
19.19
Élie partit de là, et il trouva Élisée, fils de Schaphath, qui labourait. Il y avait devant lui douze paires de boeufs, et il était avec la douzième. Élie s'approcha de lui, et il jeta sur lui son manteau.
19.20
Élisée, quittant ses boeufs, courut après Élie, et dit: Laisse-moi embrasser mon père et ma mère, et je te suivrai. Élie lui répondit: Va, et reviens; car pense à ce que je t'ai fait.
19.21
Après s'être éloigné d'Élie, il revint prendre une paire de boeufs, qu'il offrit en sacrifice; avec l'attelage des boeufs, il fit cuire leur chair, et la donna à manger au peuple. Puis il se leva, suivit Élie, et fut à son service. http://nsm01.casimages.com/img/2009/02/12//090212062126511013142365.jpg
Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations