Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 05:55

Seigneur,

nous voici devant toi,

le cœur rempli de reconnaissance,

heureux d’être en ta présence,

en ce jour où l’on célèbre Pâques

dans tous les pays du globe bleu.

 

Christ est ressuscité !

 

Dans un monde où foisonnent les mauvaises nouvelles,

c’est une bonne nouvelle que nous voulons proclamer :

Christ est ressuscité !

 

Nous sommes des étrangers sur la terre,

perpétuels voyageurs en quête d’autre chose,

souvent insatisfaits de la vie que nous menons.

 

Donne-nous, Seigneur, se savoir nous satisfaire

de ce que tu nous donnes de vivre,

et de nous réjouir, jour après jour,

de l’amour dont tu as fait preuve envers nous

par la mort sur la croix

de notre Seigneur et Sauveur Jésus-Christ.

 

Nous te remettons ce moment d’adoration,

te demandant de nous parler

par chacune des étapes de ce culte,

afin que nous puissions continuer notre route,

encouragés et revigorés par la force

que ton Esprit nous insuffle au quotidien.

 

Béni sois-tu Seigneur !

 

Anniel Hatton

 

 

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
20 avril 2014 7 20 /04 /avril /2014 06:40

 

DSCF4958.JPG

 

Pour beaucoup, la fête de Pâques est synonyme d’œufs en chocolat et de gigot d’agneau pour accompagner le repas familial. Les origines de Pâques sont cependant à décrypter entre nos traditions culturelles et notre héritage judéo-chrétien. Comment les interpréter et les vivre ici et ailleurs ?

L’événement de Pâques est au cœur de la foi chrétienne par la célébration de la résurrection du Christ qui atteste la victoire de la vie sur la mort et le péché. Pâques est l’accomplissement des Écritures par l’enseignement de Jésus, il inaugure pour l’humanité une vie nouvelle et éternelle. La Pâque juive est déjà une brèche, un passage de l’esclavage à la liberté pour un peuple, en route vers la promesse de Dieu. La résurrection du Christ proclamée au matin de Pâques brise la résignation humaine, pour faire jaillir la puissance de la vie, la puissance de l’amour de Dieu pour l’humanité.

Aujourd’hui, la vocation des chrétiens, au-delà de traditions sympathiques, s’inscrit dans cette transmission et ce partage essentiel du message. C’est-à-dire la capacité à proclamer à ceux qui cherchent un sens et une espérance à leur vie, qu’il y a, à la suite du Christ, des repères pour vivre, des chemins pour aimer et être aimé. Faire entendre, sans imposer, la parole qui ouvre un long chemin de confiance et de liberté, débuté depuis les patriarches. Inviter chacun à placer sa vie devant Dieu pour se laisser transformer par lui. Dénoncer quand la vie du monde est menacée, quand la dignité humaine est bafouée.

La résurrection est une réalité constitutive de la foi, qui trouve sa source dans l’événement de Pâques et donne sens à la vie toute entière.

La résurrection ne concerne pas seulement l’au-delà de notre mort, mais bien le présent de l’aujourd’hui de la vie chrétienne.

Croire en la résurrection, c’est faire en sorte que le pardon et l’amour puissent être toujours victorieux et recréateur.

Croire n’est pas une invitation à la passivité, ni une fuite hors des réalités de ce monde mais bien une mobilisation, une marche nouvelle, nourrie et fortifiée par la proclamation des disciples :


Il est ressuscité !

 

Daniel Cassou, pasteur de l'Eglise Protestante Unie de France

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 10:06

 

images-1-copie-1

 

Entourés d'une discrète présence

Nous prodiguant la vie chaque matin,

Nous pouvons en paix et en confiance

Envisager sereinement demain.

 

Enveloppés de forces bienveillantes,

Nous sommes sûrs d'un avenir béni.

Tu veilles, compagnon de nos attentes,

Toi, visiteur caché de notre vie.

 

Fais-nous entendre ta voix qui redresse

Quand nous ployons sous le poids du malheur,

Et ouvre l'horizon de ta tendresse

Si crainte et peur font dériver nos cœurs.

 

Ta parole fasse lever l'aurore

De notre humanité transfigurée,

En toutes nos opacités éclore

Un souffle neuf chantant la joie d'aimer.

 

Sous nos pas fleuriront pour notre terre

Justice et paix, amour et vérité,

Et de nos mains des perles de lumière.

 

Dietrich Bonhoeffer, pasteur théologien,

mort en déportation le 9 avril 1945

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 20:12

 

images-copie-5.jpeg

 

Sais-tu, Seigneur,

La nausée de nos jours loin de toi?

Sais-tu le ciel vide

Au-dessus de nos têtes?

Sais-tu les cailloux

D'une route qui n'en finit pas?

Sais-tu le cri muet

Qui s'étrangle dans nos gorges?

Sais-tu le désespoir de vivre,

Quand l'amour n'est plus aimé?

 

Et toi, dit Dieu,

Sais-tu les trésors de consolation

Dont vous ne voulez pas?

Sais-tu mes vains appels

Dans la brise du soir?

Sais-tu ma main tendue

Que vous ne saisissez pas?

Sais-tu la déchirure du ciel

Ce Vendredi-là?

Sais-tu la brûlure de mon cœur

Quand je frappe à votre porte?

Dis, le sais-tu?

 

                                    Lytta Basset

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
16 avril 2014 3 16 /04 /avril /2014 06:05

 

images-1  Le Fils de l'Homme va être livré entre les mains des hommes...

 

Tu as remis l'homme entre les mains des hommes-

et vois ce que nous en avons fait.

Tu as abandonné ton Fils entre nos mains, créées par toi,

conçues pour façonner une oeuvre, toucher et caresser, pour saluer et offrir.

Et les voici qui se ferment et se referment sur leur proie.

Elles manipulent, arrachent, giflent, cognent, flagellent, clouent.

Ces mains passent de l'un à l'autre le prisonnier,

ivres de leur soudain pouvoir, mains sadiques

ou plus simplement indifférentes du soldat payé pour,

mains intellectuelles des juges et des scribes,

mains endurcies des flagelleurs et des bourreaux

jusqu'à l'heure où viendra ta main, ô Père,

ta main souveraine fouillant l'ombre, déterrant la fosse

et tirant ton Unique pour le dresser dans la lumière.

 

                                                Michel Bouttier,

Quêtes et requêtes, éditions du Cerf, collection Foi Vivante n° 256, Paris, 1990, p.46

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
15 avril 2014 2 15 /04 /avril /2014 20:47

 

La foule exultante portant des rameaux en signe de joie s'est dispersée.

Après les acclamations délirantes et l'enthousiasme débordant viennent le contrecoup et les larmes.

Jérusalem ne reconnaît pas le Messie qui vient à elle. 

 La ville de David n'est pas prête à recevoir, et à accueillir en musique[1], celui qui cherche simplement à lui apporter la joie du salut, et la paix du coeur.  

 C'est que seule l'intéresse une paix politique concrète, immédiatement réalisable.

Jésus, lui, propose au contraire une paix intérieure, une paix spirituelle, une paix qui rassemblerait son peuple autour de lui [2].

Aujourd'hui encore, comme il a pleuré sur Jérusalem, Jésus pleure sur nos villes et nos bourgs, lieux de contradictions et de rivalités de toutes sortes, où poussent, comme des champignons, d'immenses tours de Babel surpeuplées.

Jésus pleure sur ceux qui le rejettent avec arrogance, sans même tenter de comprendre ce qu'il leur propose.

Jésus pleure sur les humiliés et les souffrants de tous bords qui n'ont même pas idée qu'en lui, ils pourraient trouver, sinon la solution à leurs problèmes, en tous cas un réconfort spirituel indéniable, et la force concrète de continuer à avancer sur le chemin de la vie.

Jésus pleure-t-il sur nous?


                                                          Anniel Hatton, d'après Luc 19: 41-44

 

 



[1] Cf. Luc 7: 32

[2] Cf. Luc 13: 34-35

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
28 mars 2014 5 28 /03 /mars /2014 19:48

 

DSCN5355.JPG

 

Il faut partir, gens du peuple de Dieu!                                                                                          Vous pensiez vous installer ici.

Dans la serre chaude de cette rencontre?                                                                                     Vous prétendiez vous établir dans la maison de Dieu?  

 Mais Dieu n'a pas de maison!                                                                                                           On n'assigne pas Dieu à demeure,                                                                                                    Il est toujours en déplacement,                                                                                                   Sans domicile, sans fauteuil.

Ici, c'est le campement d'un instant,                                                                                                 Le lieu du transit                                                                                                                                  Où Dieu et l'être humain s'arrêtent                                                                                                   avant de reprendre la route.

Sortez, gens du peuple de Dieu.                                                                                                  Vous êtes le peuple en partance,                                                                                              Votre terre n'est pas ici.

Vous êtes le peuple du mouvement,                                                                                                 Etranger jamais fixé,                                                                                                                      Gens de passage vers la demeure d'ailleurs.            

Sortez gens du peuple de Dieu,                                                                                                   Allez prier plus loin.                                                                                                                           La tendresse sera votre cantique,                                                                                                  Jésus sera la célébration,                                                            

Allez, vous êtes à la maison de Dieu,                                                                                                   Les pierres taillées                                                                                                                              à la dimension de son amour.

On vous attend dehors, gens du peuple de Dieu,                                                                           Et je vous le dis,                                                                                                                              Dieu sort avec vous.

 

Rédouane Es Sbanti

 

Tiré de "Mission" n°48

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
26 mars 2014 3 26 /03 /mars /2014 13:27

 

Seigneur,

un avion s'est écrasé là-bas, sur l'océan.

Il n'en reste rien, ou presque rien…

Juste de petits débris surnageant sur l'écume des vagues,

Infimes restes de ce furent des vies remplies d'allant.

 

Hélas!

Les recherches effrénées de survivants éventuels

sont terriblement restées vaines…

 

Ils ont été engloutis par les flots, les rêves des familles

De serrer dans leurs bras les êtres chers

dont ils avaient été séparés pendant si longtemps,

et qu'ils attendaient avec émotion.

 

Plus d'espoir pour eux de les revoir un jour sur cette terre…

 

Seigneur,

Quelle que soit l'origine d'une telle catastrophe,

météorologie mal évaluée, défaillance technique,

éléments naturels déchaînés ou erreur humaine,

on ne peut plus rien changer à ce qui s'est passé.

 

 

Impuissants devant l'inévitable, révoltés et

taraudés par maintes questions sans réponse,

torturés par toutes sortes d'interrogations,

Les parents des disparus crient à l'injustice

Et veulent qu'on leur montre des responsables

Espérant ainsi pouvoir assouvir un peu leur douleur.

 

Pourquoi, Seigneur?

Que dire devant l'horreur d'un tel drame?

Quels mots trouver pour expliquer l'inexplicable?

Comment adoucir la terrible souffrance

de ceux qui ont ainsi perdu un proche?

Comment leur montrer le chemin d'un avenir

amputé de leurs bien-aimés?

 

Seigneur,

Je ne trouve rien à dire face à l'incompréhensible…

Seul le silence peut exprimer la compassion  que je ressens

Et que des paroles malhabiles corrompraient.

 

La seule chose que je sais, c'est que tu es là, silencieux,

Malgré tout, au milieu même de la douleur de tes enfants,

Et que tu veux les accompagner pas à pas

Sur le long chemin du deuil et de la résilience.

 

                                                                                    Anniel Hatton

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 16:39

 

images-copie-3

 

Si la note disait:

"Ce n'est pas une note qui fait la musique"…

Il n'y aurait pas de symphonie.

 

Si le mot disait:

"Ce n'est pas un mot qui peut faire une page"…

Il n'y aurait pas de livre.

 

Si la pierre disait:

"Ce n'est pas une pierre qui peut monter un mur"…

Il n'y aurait pas de maison.

 

Si l'homme disait:

"Ce n'est pas un geste d'amour qui peut sauver l'humanité"…

Il n'y aurait jamais de justice et de paix,

De dignité et de bonheur sur la terre des hommes.

 

Comme la symphonie a besoin de chaque note,

Comme le livre a besoin de chaque mot,

Comme la maison a besoin de chaque pierre,

 

L'humanité tout entière a besoin de toi,

Là où tu es,

Unique et donc irremplaçable.

 

Tiré de "Mission", n°50, 15 février 1995

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 21:36

 

DSCN1035_6.JPG

 

Seigneur,

donne-nous la prière

comme on donne

un verre d'eau

au voyageur du désert.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

comme on donne le feu

au voyageur de la nuit.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

comme on donne le chant

au voyageur des abîmes.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

comme on donne remède

aux blessures ouvertes.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

comme on donne un baiser

au temps des solitudes.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

et nous Te la rendrons

comme on donne l'épi

au temps de la moisson.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

et nous partagerons

comme l'homme affamé

qui reçoit ses amis.

 

Seigneur,

donne-nous la prière

et nous la danserons

comme danse l'enfant

sous la pluie du soleil.

 

Soeur Myriam, des diaconesses de Reuilly

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports - dans Spiritualité