Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 janvier 2017 2 24 /01 /janvier /2017 11:25

Le jeudi 19 janvier était un jour important

pour l'équipe interreligieuse d'aumôniers

de Roissy-CDG,

puisqu'en compagnie du PDG

du groupe ADP, Augustin de Romanet,

du directeur de l'aéroport, Franck Goldnadel,

de la directrice des terminaux 2 E et F,

Catherine Dufournet,

et  de bien d'autres éminents invités,

le nouveau centre spirituel du terminal 2E était inauguré côté piste.

 

      Chacune des trois salles de prière a été conçue en fonction de la foi des fidèles

qui viendront s'y recueillir.                                                    

Pour ce qui concerne la salle de prière

œcuménique destinée aux chrétiens,

elle renferme une croix de 80 cm de hauteur

et de 50 cm de large,

créée à l'aide de différents matériaux:

résine, plexiglas, bois, métal, papier,

peintures et encres, acrylique,

croix que sa conceptrice, Solveig,

a voulu symbolique.

 

Voici l'allocution que celle-ci a présentée lors de

cette inauguration: 

La Croix Parole de Vie

        Cette croix créée dans un matériau transparent laisse passer la lumière et accueille en même temps les opacités de couleurs d'encre et de peinture, des papiers collés, de petites tesselles de mosaïque comme des instants de notre vie plus ou moins éclairés.

           J'ai voulu une croix en mouvement, des couleurs terres/ ocres / orange de la pesanteur vers des teintes bleues de plus en plus claires pour aller vers la grâce, la joie de se savoir sauvé par Jésus.

          Parole de Vie pour étayer notre vie : "Je suis le chemin, la vérité , la Vie" Jean 14,6

    L'accent rouge sur le E de vérité pour dire la blessure du Christ prenant avec Lui nos fêlures.

       La forme parfaite du rond, la couleur or pour signifier l'Amour de Dieu présent de toute éternité dans lequel Jésus puise pour supporter l'insupportable.

          Cet or que l'on retrouve tout autour de la croix et qui épouse chaque accident de cette forme découpée et imparfaite comme pour nous dire :

                                           " Je suis avec toi à chaque instant"

 

                      Pour en savoir davantage sur Solveig, voir son site: solveigart.com

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
20 janvier 2017 5 20 /01 /janvier /2017 10:15
Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
16 janvier 2017 1 16 /01 /janvier /2017 14:56

                             On se souhaite une bonne année,

                             sans nuage ou alors, seulement un,

                             mais un beau, un très beau nuage,

                             sur lequel s'asseoir et rêver, rêver!


Rêver à de nouveaux paysages

ni ailleurs, ni au-delà, mais là

où l'on est, avec des yeux neufs

redécouvrir l'environ de nos vies.

 

                            Et commencer,

                            encore commencer,

                           sans se désespérer

                           de chaque jour qui vient...

 

Et toutes larmes séchées,

repousser la tristesse,

déposer nos angoisses,

nos échecs, nos hontes et nos peurs.

 

                          Oui, portons en bandoulière

                         en grand éclat de rire,

                         l'amitié, la confiance, l'espérance

                        dans le sillon des jours...

 

Nous ne sommes pas seuls!

Toi,moi, nous, invisiblement unis

par Celui qui, au cœur de l'Evangile,

nous fraye un chemin...

 

                        Sa lumière, comme l'aurore

                        chasse nos nuits

                       et nous redit que chaque vie,

                       ta vie, ma vie, a un sens...

 

De commencement en commencement

le cœur dans les nuages

égrenons les jours de cette année

dans la fraternité...

 

                    Bernard et Myriam Kornig,

tiré des Nouvelles de la Communauté de Caulmont, n°185, décembre 2016

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 12:45
Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
9 janvier 2017 1 09 /01 /janvier /2017 13:13
Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
4 janvier 2017 3 04 /01 /janvier /2017 11:23

 

   «On ne vit pas tous le même Noël»        

      C’est le message de la Fondation de l’Armée du Salut dans sa nouvelle campagne de communication.

      Dans notre société de consommation, Noël et les fêtes de la Nouvelle année sont présentés comme  des temps de joie et de convivialité.

       Seulement, pour d'autres, qui se débattent dans des difficultés financières extrêmes, cette période de réjouissances implique frustration, incompréhension, solitude et même exclusion.

       Selon les derniers chiffres de la Fondation Abbé Pierre, ce sont en effet 141 500 personnes qui sont sans domicile et qui ont encore passé Noël à la rue cette année.

   Dans les aéroports parisiens, les fêtes de fin d'année constituent un temps d'affluence de voyageurs certes, mais aussi de sans-abri qui recherchent un peu de chaleur, un remède contre la solitude et l'espoir de récupérer au moins quelques "miettes" des réveillons.  

 

Secourir, accompagner et reconstruire la vie de milliers de personnes sans domicile

 

          Face à cela, la Fondation de l’Armée du Salut a lancé sa campagne hivernale 2016-2017 en offrant 259 places d’accueil supplémentaires dans de nombreuses villes de France comme Paris, Lyon, Mulhouse, Reims, Le Havre, Belfort ou Nîmes. Ces places s’ajoutent aux 6 800 places déjà ouvertes toute l’année. En cas de grand froid, la Fondation ouvrira également un nombre de places d’hébergement encore plus important. 

         La veille de Noël, ce sont aussi des réveillons solidaires qui ont été organisés dans tous les établissements de la Fondation de l’Armée du Salut, et notamment au Palais de la Femme, à Paris, où 450 personnes en difficulté ou isolées ont pu participer à un dîner-spectacle avec un petit cadeau à la clé.

       Et le jour de Noël, et ce depuis une bonne dizaine d'années, un petit groupe de musiciens de l'orchestre de l'Armée du Salut se produit à CDG, arpente la plateforme de long en large et en travers, jouant de la musique instrumentale, cantiques et chants traditionnels de Noël, réjouissant ainsi le cœur des salariés présents ce jour-là ainsi que les passagers en transit...

      Après Noël, le travail de l'Armée du Salut ne s'arrête pas, bien entendu. Et ses travailleurs sociaux continuent leur travail de fourmi d'aide et de soutien aux nécessiteux. N'oublions pas non plus les acteurs de la Congrégation de l'Armée du salut, "officiers" responsables de postes d'évangélisation ou simples "soldats", qui annoncent fidèlement l'Evangile toute l'année avec simplicité et amour.

       

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
2 janvier 2017 1 02 /01 /janvier /2017 17:33
En 2017, laisserons-nous le Christ marcher en tête de notre caravane humaine?

Nous aussi marchons en nouveauté de vie! (Romains 6:4)

 

       L'Evangile possède en lui-même une force de transformation unique. Lorsque Dieu appelle un homme et qu'un homme répond à l'appel de Dieu, la grâce et la conversion se rencontrent. C'est l'aube d'un commencement nouveau, d'une nouvelle naissance, conséquence d'une repentance nouvelle.

       L'homme nouveau marche sur une route nouvelle en chantant un cantique nouveau, les yeux résolument tournés vers les nouveaux cieux et la nouvelle terre où la justice habitera. Il porte, nous dit encore l'Ecriture, un vêtement nouveau, un nom nouveau, il est animé d'un esprit nouveau car il répond à l'appel d'un commandement nouveau. C'est désormais l'espérance d'une vie nouvelle qui portera des fruits nouveaux.

          Aucun de nous ne naît chrétien, chacun de nous le devient par une nouvelle naissance, par une réponse personnelle à l'amour de Dieu qui nous a aimés le premier. Nous croyons fermement que cette vie nouvelle est en Christ et que l'Esprit du Christ peut habiter en nous car seul un vivant donne la vie. Lorsque l'homme renonce à tirer de lui seul les forces qui le feront vivre - il y a des défaites qui sont parfois des victoires -, lorsqu'il demande à Dieu l'inspiration qui l'aidera à vivre, alors Dieu le fait naître à la vie nouvelle.

       Une page est définitivement tournée, les cicatrices se referment. Plus jamais nous n'aurons à écrire sur notre agenda à la fin de la journée : " rien à signaler ".

       Nous ne savons pas ce qui nous attend au détour du chemin, mais nous savons que nous ne sommes pas seuls pour affronter la prochaine étape de notre voyage terrestre. Le Christ est bien en tête de notre caravane humaine. S'il a appelé Dieu notre Père, c'est pour nous faire comprendre que nous sommes des frères.

       La force, l'énergie et la joie ne se cueillent pas nonchalamment comme des fleurs sur une haie. Elles sont données à ceux et à celles qui les demandent dans la prière, notre plus haute prérogative.

         L'obéissance à l'Evangile est le chemin de la liberté pour quiconque aspire à marcher en nouveauté de vie.

Philippe VASSAUX

texte publié sur le site de l'Eglise Protestante de l'Oratoire du Louvre, à Paris

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
22 décembre 2016 4 22 /12 /décembre /2016 13:11

Culte de Noël

 

à la chapelle du terminal sud

 

Samedi 24 décembre à 17h

 

Bienvenue!

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
15 décembre 2016 4 15 /12 /décembre /2016 18:18

       La période qui entoure Noël est un temps où tous nos sens sont particulièrement en éveil.

       Je vois : les lumières de la ville, les vitrines des magasins et la ronde des santons…

      J’entends : les cantiques, la clochette de l’Armée du Salut…

     Je sens : le parfum des bougies, des gâteaux à la cannelle ; les oranges, les clous de girofles et l’odeur du sapin…

        Je goûte : le chapon, le vin chaud et surtout le chocolat…

       Je ressens : le froid des flocons de neige, la chaleur des châtaignes dans mes mains, la douceur de la couverture en mohair et le moelleux de la couette…

             Quel bonheur de nous abandonner à la magie de l’atmosphère de Noël!

   Profitons de cet élan joyeux pour découvrir la signification de Noël. Cette fête ne reçoit son sens que de l’événement que nous fêtons.

    Nos cinq sens, nous disent notre humanité. C’est cette humanité que Dieu a choisi d’habiter.

 

    Voici ce qu’annonce l’évangéliste Jean, il ne nous rapporte pas la naissance de Jésus, pourtant, il nous proclame l’essentiel :

 

« La Parole est devenue chair ;

Elle a fait sa demeure parmi nous,

Et nous avons vu sa gloire,

Une gloire de Fils unique issu du Père ;

Elle était pleine de grâce et de vérité. » (Jean 1,14)

L’irruption de cette Parole dans notre chair,

c’est Dieu qui nous dit son amour pour nous, de manière très concrète.

Cela signifie que Dieu, dans la personne du Christ,

me rejoint dans mon humanité. Il s’est fait homme.

« Voici l’homme » (Jean 19,5)

 

        Cependant, cet homme ne nous est pas proposé comme homme à imiter, mais comme Parole qui nous met en marche, comme fondement d’une éthique qui nous est donné. Cet homme en tant que Fils de Dieu, nous fait partager cette condition de fils, nous autres humains de chair comme lui.

 

       La venue du Christ c’est cela : la relation à autrui n’est possible seulement que comme relation entre fils.

 

      Le sens de Noël c’est cela : la relation à l’autre n’est possible qu’en Dieu.

 

        Ne nous privons pas de vivre ce temps de l’Avent avec tout notre corps et tous nos sens, en nous tournant en Dieu vers notre prochain, c’est le sens de la naissance de ce petit d’homme qui est Fils de Dieu.

 

       Et, profitons de ce temps de l’Avent pour découvrir cinq choses qui font sens dans notre existence.

 

             Joyeux Noël !

 

                                                                                                       

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
9 décembre 2016 5 09 /12 /décembre /2016 15:27
Un précurseur de la navigation dans l'espace a disparu

John Glenn est mort hier à 'âge de 95 ans.

Homme de foi, il avait déclaré, en 1998, au retour de son dernier vol dans l'espace:

"Regarder ce genre de création-là et ne pas croire en Dieu me semble impossible".

Il avait alors 77 ans.

 

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports