Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
8 février 2014 6 08 /02 /février /2014 18:15

 

e44845b089ce1bb936c20f1ce5e99b081.jpg

 

 

Refusez de mettre votre vie au garage.

Mais refusez aussi l'aventure où l'orgueil a plus de place que le service.

Dénoncez, mais pour exalter. Contestez, mais pour construire.

Que votre étoile elle-même, et sa colère, soit amour.

Mais tout sera sauvé, si vous savez aimer.

Pas un jour, en passant. Mais très fort, très longtemps... Et tous les jours. Toujours.

Ne vous découragez pas, ne lâchez pas, ne renoncez pas.

N'écoutez pas les lâches qui, pour trahir plus commodément leur devoir, vous diront: "ça ne sert à rien..."

Riez au nez des sceptiques, des prudents, des malins, 

De ceux qui mettent leur vie en conserve et commencent leur retraite au biberon.

Acclamez ou dénoncez, soyez conquis ou soyez indignés,

Mais jamais neutres, indifférents, passifs, résignés.

Faites quelque chose de votre vie.

 

Raoul Follereau 

tiré de "Espoir" de juin 2007, p.9

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Citations
6 février 2014 4 06 /02 /février /2014 07:38

100-765-large

 

Le 6 février 1564, Jean Calvin prononce sa dernière prédication. Il se sent épuisé et il a le sentiment qu'il n'en a plus pour longtemps...

Il fait donc ses adieux petit à petit à ses amis, ses collègues, ses étudiants, demandant pardon à ceux qu'il a pu blesser par ses paroles ou par ses actes...

Il mourra quelques mois plus tard, laissant derrière lui une oeuvre théologique considérable.

Il faut dire que, malgré une très mauvaise santé, il avait prêché tous les jours, et ce à partir de l'automne 1549 !  

 Pour lui, la transmission de l'évangile est en effet essentielle dans un monde qui manque d'espérance et où la communication est primordiale pour la survie de l'humanité... ce qu'il formulera en ces termes:

"Les hommes sont nés les uns pour les autres... Ils doivent communiquer mutuellement ensemble pour maintenir la communauté du genre humain." 

                                                                                                                                                                       Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Le monde protestant
5 février 2014 3 05 /02 /février /2014 16:04

 

5 février 1881: naissance à Marseille de François Coli chez une famille de marins.

Après un service militaire dans la marine, François Coli s'engage dans l'infanterie dès le début de la première guerre mondiale. Blessé à plusieurs reprises, il décide de changer de voie et de passer à l'aviation qui le passionne. Il passe son brevet de pilote en 1916 et devient chef d'escadrille. Il se distingue dans de difficiles missions de reconnaissance et d'observation. Après la guerre, il cherche à poursuivre son parcours dans les airs. Il effectue un aller-retour au dessus de la Méditerranée. Puis, partant de Paris, il réussit à atteindre Casablanca sans escale.

l-oiseau-blanc-avant-son-decollage-du-bourget_article_demi_.jpgA 45 ans, il est choisi comme navigateur par Charles Nungesser pour son projet de traversée de l'Atlantique dans un PL-8 appelé l'Oiseau blanc.

Après de longs et soigneux préparatifs, ils décollent du Bourget le 8 mai 1927. On ne les reverra plus jamais. Aucun débris de l'Oiseau blanc n'ayant jamais été retrouvé, nul ne sait ce que sont devenus le valenciennois Nungesser et le marseillais Coli... Encore que certains soient persuadés que les deux aventuriers ont réussi leur pari et se sont ensuite abîmés mystérieusement au large des côtes new-yorkaises.


                                                                                                                           Anniel Hatton

(sources: David Nevin, "Les pionniers", Editions Time-Life, Amsterdam 1980, La Provence.com du 18/05/2009, http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/escadrille062.htm)

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Actualité aéronautique et aéroportuaire
2 février 2014 7 02 /02 /février /2014 07:32

 

DSCN5423.JPG

 

La prière , mon frère ,


c'est aussi une aventure étonnante,


qui te fait quitter le port douillet de
certaines certitudes


pour te lancer sur l'océan infini
de l'amour de Dieu.


Il t'appartient de hisser la voile ,


de larguer les amarres ,


de lever l'ancre ,

de te mettre à la barre ,


de t'exposer au vent sur les profondes eaux...


Le vent ?

C'est le souffle de Dieu.


Sans lui tu n'avanceras pas ;


c'est lui qui t'enveloppe et te prend ;


c'est lui qui t'enlace et t'expose ;


c'est lui qui t'entraîne loin du port et qui t'isole...

Mais n'aie pas peur !


Il est maître du vent,

des courants et des flots ;

l'océan repose sur lui.


Et puis quand tu découvriras


que ta fragile embarcation
n'a laissé derrière elle

aucune trace
pour retourner au port,


il te sera donné de découvrir,

émerveillé,


une main amie tenant la barre avec toi...


Alors tu iras jusqu'au bout...


Mais va mon frère, le vent se lève...

 

Daniel Bourguet

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Spiritualité
1 février 2014 6 01 /02 /février /2014 08:01

DSCN2705

Né à Lyon en 1912, le petit Henri Grouès est le cinquième d'une fratrie de huit enfants. Ses parents sont soyeux, comme beaucoup de lyonnais. Animés d'une foi très profonde, ils sont soucieux d'aider les plus pauvres de leurs concitoyens, ce qui laissera une empreinte durable chez leur fils.  

 A l'âge de 15 ans, au cours d'une rencontre de jeunes catholiques, Henri fait une expérience spirituelle qui va décider de son avenir. Il sera prêtre. Il est ordonné quelques mois avant que n'éclate la deuxième guerre mondiale.

Son tempérament de fonceur allergique à toute injustice le pousse à s'engager dans la Résistance sous le nom d'abbé Pierre, nom qui lui restera par la suite.

A la libération, il est nommé aumônier de la Marine à Paris. Profondément touché par la grande misère qu'il voit autour de lui, il fonde l'association Emmaüs qui cherche, entre-autres, à aider les chiffonniers et les sans-logis à se construire des habitations de fortune à base de matériaux de récupération afin de se protéger des grands froids pendant l'hiver.

Il serait resté sans doute inconnu comme beaucoup de  travailleurs sociaux besogneux qui travaillent dans l'ombre toute leur vie pour aider les petits de ce monde si, pris d'une vive  indignation devant l'indifférence générale, il n'était intervenu à la radio pour secouer ses contemporains.

C'était il y a 60 ans jour pour jour, le 1er février 1954.

L'hiver est rude cette année-là, et c'est l'hécatombe dans le monde des sans-abris. L'appel que l'Abbé Pierre lance ce jour-là sur Radio-Luxembourg est si vibrant que les dons affluent. Des gens ordinaires ouvrent leurs foyers aux plus démunis. D'autres, plus aisés, vident leur porte-monnaie pour venir en aide à ceux qui n'en peuvent plus de misère et de froid. Et des bénévoles arrivent en grand nombre pour donner un coup de main aux équipiers d'Emmaüs submergés par cet afflux d'aides en tous genres. C'est ce qu'on appellera "l'insurrection de la bonté."

DSCN5539

Soixante ans plus tard, il y a toujours des gens à la rue, et partout. Ils essaient encore de se bricoler des abris de fortune, sous les ponts de Paris, au bord des autoroutes, ou dans les buissons des parcs publics. Ils se réfugient dans un recoin de gare ou d'aéroport pour se tenir au chaud.

Ils sont de plus en plus nombreux, et  les associations qui les aident  sont souvent bien démunies devant de telles détresses.

C'est ainsi que l'Armée du Salut interpelle population et hommes et femmes politiques avec ces mots: Il est temps que se construise une autre société qui prenne en compte les personnes les plus fragilisées. L'action, c'est maintenant!


                                                                                                                        Anniel Hatton

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Evénements
31 janvier 2014 5 31 /01 /janvier /2014 08:56

DSCN1408.JPG

 

Une chaufferie à bois a été mise en service cet hiver à Roissy-Charles-de-Gaulle, permettant d'assurer près de 25% de la production de chaleur annuelle de l'aéroport, a annoncé mercredi Aéroport de Paris (ADP).

 Cette centrale de chauffage à bois, constituée de deux chaudières d'une puissance de 7 megawatt-heure et qui était en test depuis l'hiver dernier, "fonctionne désormais à plein régime", a précisé à l'AFP le directeur de l'aéroport de Roissy, Franck Goldnadel.

L'installation "fournit l'équivalent de 25% de notre chauffage", a ajouté M. Goldnadel, qui souligne "l'intérêt économique" du projet, dans un contexte de hausse des prix du gaz, mais aussi son "avantage environnemental", face au réchauffement climatique.

Selon ADP, cette chaufferie va éviter l'émission de 18.000 tonnes de CO2 par an et va permettre de porter à près de 15% la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique d'Aéroports de Paris.

La centrale à bois est approvisionnée en majorité avec des résidus de coupes de bois, dans le cadre d'un partenariat avec l'Office national des forêts. Quelque 40.000 tonnes de bois, provenant principalement de forêts situées dans un rayon de 50 km autour de l'aéroport, seront consommées chaque année.

"L'objectif, c'est de réduire l'empreinte environnementale de l'aéroport", souligne Franck Goldnadel. Le

gestionnaire des aéroports parisiens s'est donné pour objectif d'arriver à 23% d'énergies renouvelables d'ici

à 2020.

Dépêche AFP du mercredi 29 Janvier 2014 - 15:31

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Actualité aéronautique et aéroportuaire
30 janvier 2014 4 30 /01 /janvier /2014 08:51


images.jpeg

 

Le 30 janvier 1956, le domicile de Martin Luther King était attaqué à la bombe. Dix ans plus tard, le pasteur américain écrira dans son livre "Where do we go from here?":


"La violence accroît la haine. Répondre à la violence par la violence multiplie la violence, ajoutant une obscurité plus profonde à une nuit sans étoiles. L'obscurité ne peut pas chasser l'obscurité : seule la lumière peut le faire. La haine ne peut pas chasser la haine : seul l'amour peut le faire."[1]




[1] Bantham Books, New York, 2è édition, 1968, p.72

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Le monde protestant
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 06:43

semunit1

 

Méditation apportée par l'aumônier catholique de l'aéroport de Paris-Orly à l'occasion de la célébration œcuménique de la semaine de l'unité, le 22 février

Textes du jour: Esaïe 57: 14-15; 1 Cor.1:4-10; Marc 9: 33-37

 


Tous unis! Ce n'est pas si simple ! Nous sommes tellement différents: par nos origines, nos sensibilités, notre histoire, nos choix, les valeurs que nous défendons.

Oui, tous unis ! Mais chacun de nous est unique !

Tous unis ! Mais nous risquerions de devenir uniformes !  Et ça ne passerait pas du tout. L'uniforme infantilise. Il ennuie.

Tous unis! Mais nous n'aimons pas les mêmes chansons, ni les mêmes prêtres, ni les mêmes pasteurs, ni les mêmes théologiens, ni les mêmes modèles de croyants.

Pourtant, l'invitation de Jésus est fondamentale: que tous soient un.

D'abord, c'est une prière. Comme si l'unité n'était pas acquise d'emblée, facilement, magnifiquement, voire même définitivement.

Et puis, il ne s'agit pas d'union sur une idée, encore moins sur un programme, un aspect des choses de la foi, ou sur un détail.

Comme vous l'avez remarqué, Jésus nous appelle à autre chose que l'uniformité ou l'union. Il nous appelle à l'unité, à la manière qui est en Dieu, Père et Fils: Que tous soient un, comme Toi, Père, tu es en moi et moi en Toi !

Nous voilà invités à vivre en croyants, dans une unité profonde et naturelle qui épouse la personnalité de chacun. Une unité en profondeur, dans le respect des différences. Une unité à la base dans la liberté des particularités. Une unité absolue, dans la recherche légitime à l'intérieur de notre vocation propre. Une unité parfaite dans la nécessité d'aller jusqu'au bout de nos intuitions personnelles.

Une unité sur le modèle d'une croix: ça tire vers le haut, mais ça ne va pas sans écartèlement, à droite et à gauche, dans tous les sens.

L'unité de la foi comporte une exigence radicale: aller tous en avant dans la fidélité à Jésus-Christ. L'unité de la foi suppose que nous fassions Eglise ensemble, à travers la multiplicité de nos parcours et de nos discours.

Souvenez-vous: "Moi en eux!" dit Jésus. C'est-à-dire qu'on ne triche pas avec  Sa personne et Son message.

"Toi en Moi", ajoute-t-il. C'est-à-dire que la foi n'est pas le produit de nos constructions humaines et de nos idées personnelles. La foi n'est pas une religion inventée par les hommes. La foi vient du secret que Dieu révèle aux douze apôtres, à l'Eglise ensuite, à Jésus, son Fils unique.

Comme vous le savez, au temps de Marc, l'Eglise était persécutée, et elle avait sans doute tendance à se refermer sur elle-même, à compter ses militants et ses forces. Ce que dénonce Jésus, c'est l'esprit de clocher qui guette tout groupe humain. Aucune communauté ne peut revendiquer le monopole de l'Esprit-Saint. Aucun disciple ne peut revendiquer le monopole des bonnes actions. L'Evangile nous pousse à l'ouverture aux autres et au monde.

L'appel est exigeant, car il nous demande d'ouvrir les yeux sur ce qui se vit autour de nous, et au-delà de nos communautés chrétiennes, pour reconnaître que l'Esprit Saint y est aussi à l'œuvre. Une fois de plus, cet Evangile nous bouscule. Les propos sont durs et étonnants. Nous devons prêter attention à ne pas dresser d'obstacles sur la route des croyants. L'avertissement est radical pour chaque personne et pour toute communauté qui se rassemble au nom du Christ. Il nous faut lire au-delà des mots et des images: l'appel à la conversion est urgent.

Il faut choisir résolument la vie avec le Christ. Alors notre vie ne sera pas fade ! Mais elle sera au contraire remplie de la joie et de la paix du Christ.

Oui, Jésus ne divise pas, mais il rassemble les croyants dans une même foi et un même amour !

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans La vie des aumôneries
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 10:07

 

Après la Semaine Universelle de Prière de l'Alliance Evangélique célébrée à la chapelle d'Orly par un moment de prière jeudi dernier, voici maintenant la Semaine de Prière pour l'unité des chrétiens qui commence.

  Une célébration oecuménique aura lieu à la chapelle d'Orly le mercredi 22 janvier de 12h à 12h30 sous la houlette du père Paul Allili et de la pasteure Anniel Hatton. 


P202-3.jpgThème pour 2014: Le Christ est-il divisé?

(cf. 1 Cor 1:1-17)


Une fois par année au moins, de nombreux chrétiens prennent conscience qu'il existe des manières très diverses d'adorer Dieu. Les coeurs sont ainsi touchés et les gens constatent que les usages de leurs prochains ne sont pas si étranges.

La manifestation qui déclenche cette prise de conscience porte le nom de Semaine de prière pour l'unité des chrétiens. Célébrée traditionnellement du 18 au 25 janvier (dans l'hémisphère nord) ou à la Pentecôte (dans l'hémisphère sud), la Semaine de prière s'intègre dans la vie des paroisses du monde entier: on procède à des échanges de chaires et on organise des cultes oecuméniques spéciaux.

Les partenaires oecuméniques d'une région donnée sont invités à préparer un texte de base sur un thème biblique. Il est ensuite examiné par un groupe international de participants issus du COE (protestants et orthodoxes) et de l'Eglise catholique romaine pour s'assurer qu'il est en relation avec la quête de l'unité de l'Eglise. Ce texte est publié conjointement par le Conseil pontifical pour la promotion de l'unité des chrétiens et le COE, par les soins de sa Commission de Foi et constitution qui participe à tout le processus de son élaboration.

La version définitive est alors envoyée aux Eglises membres et aux diocèses catholiques romains, qui sont invités à le traduire et à l'adapter à leurs contextes spécifiques pour en faire usage.


tiré de http://www.oikoumene.org/fr/resources/week-of-prayer


Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Evénements
10 janvier 2014 5 10 /01 /janvier /2014 10:12

 

  ?  ?  ?  ? ?

 

Accepte les surprises

qui dérangent tes plans,

anéantissent tes rêves,

donnent un tour

totalement différent

à ta journée

et peut-être à ta vie.

Ce n’est pas le hasard.

Donne au Père la liberté

de bâtir lui-même

la trame de tes jours...

 

Dom Helder Camara, in  "Mille raisons pour vivre".

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante des aéroports - dans Spiritualité