Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 août 2015 5 14 /08 /août /2015 09:53
Un évêque copte au Terminal 1 de CDG

Le pasteur Pierre de Mareuil et l'aumônier de l'Islam Hazem el Shafei accueillent leurs invités de marque

      Branlebas de combat au Terminal 1… On apprend que dans trois jours, 200 fidèles vont venir accueillir en grande pompe leur nouvel évêque.

      - Allo, M. le Pasteur. Vous savez de quoi il s'agit ?

      - Pas du tout, mais je vais me renseigner.

      Une heure plus tard je découvre qu'il s'agit de l'arrivée du nouvel évêque copte orthodoxe, Anba Marc, ordonné quelques jours plus tôt au Caire par le Pape Tawadros II pour superviser les communautés coptes de la Région parisienne et du Nord de la France. Je comprends aussi que cela faisait plusieurs décennies que les coptes de Paris demandaient un évêque, qu'il est donc très attendu, et qu'il sera accueilli par de nombreux fidèles et une chorale de près de 40 diacres (je comprendrai plus tard qu'est appelée "diacre" toute personne impliquée dans l'animation de la liturgie : lecteur, chanteurs, animateurs de la chorale…). Tout cela demande un peu d'organisation !

      Grâce au concours bienveillant des autorités du terminal, une salle de l'aéroport est mise à disposition, un badge obtenu pour le prêtre qui doit accueillir le nouvel évêque. Quel plaisir que de voir la joie des fidèles et particulièrement des jeunes lors de cet accueil puis de l'office de l'encens (vêpres) célébré à Chatenay-Malabry dans une église copte pleine à craquer !

      Hazem El Shafei, aumônier musulman, est aussi de la partie. Lui-même est d'origine égyptienne et a longtemps fréquenté les coptes. Il est donc très heureux d'en retrouver sur l'aéroport, et de participer lui aussi à cette joyeuse réception, comme pour dire que cultures et religions peuvent être des lieux de rencontre plutôt que de rejets et divisions.

     Les coptes ont beaucoup souffert ces dernières années et sont nombreux à avoir quitté l'Égypte. 45.000 d'entre eux vivent en France. C'est donc un privilège pour moi que de pouvoir leur faciliter l'organisation de ces festivités et, par la même occasion, de m'immerger pendant quelques heures dans cette tradition chrétienne antique… dépaysement assuré !

 

                                                                               Pasteur Pierre de Mareuil,

aumônier protestant de l'aéroport de Paris-CDG

Un évêque copte au Terminal 1 de CDG

une nombreuse délégation de diacres venus accueillir leur nouvel évêque

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
13 août 2015 4 13 /08 /août /2015 11:40
Coeur d'Orly

un écho-quartier en construction

         C'est un bâtiment moderne et sombre qui monte à vue d'œil…

         De la plateforme de l'aéroport, on voit les ouvriers s'activer toute la journée sur la construction et les grues de chantier aller et venir en permanence là où, il y a quelques temps encore, il n'y avait qu'un terrain d'herbes folles…

         Cœur d'Orly…

         C'est le nom de ce quartier qui pousse comme un champignon. Bientôt quartier d'affaires, où hôtels, services, commerces et espaces de loisirs cohabiteront avec des bureaux de toutes sortes, ce lieu deviendra aussi un espace de vie et de travail pour de nombreux salariés d'Aéroports de Paris qui vont y émigrer dans quelques mois. Pour certains, c'est l'appréhension qui domine à l'idée des nécessaires adaptations à faire, pour d'autres, c'est plutôt l'attrait du changement et de la nouveauté qui prime.

         Cœur d'Orly: un écho-quartier où la nature est censée y être privilégiée grâce à des patios luxuriants…

         Espérons que ce pourra être non seulement un lieu que l'on est curieux de visiter et où l'on a envie de faire ses achats, mais aussi un endroit où l'on sera heureux de travailler.

 

                                                                                                              Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 12:21
Tu es le Dieu des longues routes

de larges horizons...

Tu es le Dieu des grands espaces et des larges horizons.
Tu es le Dieu des longues routes, des chemins vers l'infini.

Tu es le Dieu qui dit: "Va! quitte ton pays,
tes idées mortes et tes vieux préjugés.
Ta vie va refleurir; n'aie pas peur de mourir.
Laisse germer la Parole et la Foi. Tu porteras des fruits de joie."

Tu es le Dieu des grands espaces et des larges horizons.
Tu es le Dieu des longues routes, des chemins vers l'infini.

"Passe à travers la mer, traverse les déserts!
Je t'ouvrirai de vastes horizons.
Tu auras soif et faim d'aller toujours plus loin
vers ce pays qui t'appelle là-bas, où tu pourras vivre avec moi."

Tu es le Dieu des grands espaces et des larges horizons.
Tu es le Dieu des longues routes, des chemins vers l'infini.

Tu es le Dieu qui vient marcher sur nos chemins
Nous rencontrer et nous accompagner.
Lumière dans nos vies pour nous aider, la nuit
à traverser la mort et le danger et nous ouvrir la liberté.

Tu es le Dieu des grands espaces et des larges horizons.
Tu es le Dieu des longues routes, des chemins vers l'infini.

Tu nous dis: "Lève-toi! Je serai avec toi.
Je t'établis prophète des nations.
Pour être mon témoin, indiquer le chemin,
je mets en toi ma force et mon Esprit, comme un grand feu qui t'envahit."

Tu es le Dieu des grands espaces et des larges horizons.
Tu es le Dieu des longues routes, des chemins vers l'infini.

Tu es le vent violent qui nous pousse en avant
vers le grand large, comme des grands voiliers.
Quand tu souffles en nos cœurs, tu bouscules nos peurs
et nous quittons nos maisons bien fermées pour t'annoncer au monde entier.

Tu es le Dieu des grands espaces et des larges horizons.
Tu es le Dieu des longues routes, des chemins vers l'infini.

 

Noël Colombier

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
10 août 2015 1 10 /08 /août /2015 12:02

       Dans les aéroports transitent toutes sortes de passagers, passagers réguliers, qui voyagent pour leur travail ou leurs loisirs, mais aussi des demandeurs d'asile, des hommes et des femmes de tous âges, des enfants qui ne comprennent pas ce qui se passe, des familles entières qui fuient leur pays pour des raisons religieuses.

       Persécutés pour leur foi et/ou leurs opinions politiques,  ils sont obligés, pour leur survie et celle des leurs, de partir de leur pays natal, sans savoir ce qui les attend au bout du chemin. Leur voyage se transforme alors en exil, et parfois même en cauchemar.

      La Fédération Protestante lance un appel à la rencontre et à l'accueil de ces déracinés, de ces réfugiés errants qui n'ont nulle part où aller...

                                                                                                              Anniel Hatton

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
9 août 2015 7 09 /08 /août /2015 16:38
Voyager en montgolfière, ça change des avions...

ça vous dit, un petit tour en montglofière? Sinon, restez sur le plancher des vaches et profitez du spectacle...

Du mardi 19 au samedi 23 août, la ville de Sablé (72) accueille le 40e championnat de France de montgolfières. On vous dit tout ce qu'il faut savoir pour profiter de l'événement.

Ça ressemble à quoi, une compétition de montgolfières ?

Ce sont des épreuves auxquelles se soumettront 47 aéronautes (nom donné aux pilotes de montgolfières). La journée du directeur des vols démarre à 4 h du matin ! Il doit recueillir les informations météo et décider des épreuves qui portent des noms aussi charmants qu'énigmatiques : « la poursuite du renard », « le retour au bercail »...

Les modalités varient en fonction des épreuves, mais le principe est toujours le même : les concurrents partent d'une aire de vol et se dirigent vers un but désigné par le directeur des vols. Ils doivent larguer un marqueur le plus près possible de la cible (une croix blanche).

Les compétiteurs sont répartis non pas en équipe mais en équipage composé du navigateur, donc, et de deux personnes au sol. Elles sont chargées du « retrouving », c'est-à-dire de suivre en voiture la progression de la nacelle pour récupérer le matériel et le pilote au sol, une fois le vol terminé.

Et pour le public, ça se passe comment ?

Pour admirer les vols des compétiteurs, il faudra, au choix, se lever tôt si vous êtes en vacances, ou sortir tôt du travail si vous avez repris. Si les conditions météo le permettent, il y aura deux vols par jour : entre 7 h et 9 h et entre 18 h 30 et 20 h. Si les compétiteurs ne sont pas sur zone, les ballons « fiesta », réservés aux baptêmes, assureront le spectacle.

C'est où ?

Dans le ciel... Plus sérieusement, le camp de base du championnat sera à l'hippodrome de Sablé-sur-Sarthe (72). Impossible de donner les lieux de départ des épreuves, qui seront décidés au dernier moment, mais les organisateurs l'assurent : dans tous les cas, on verra les montgolfières de Sablé (Sarthe).

On peut monter dans les montgolfières ?

Oui et non. On ne peut pas monter dans les montgolfières des compétiteurs, mais des « vols fiesta » sont prévus exprès pour emmener du public. Ils sont à réserver à l'office de tourisme de Sablé, au 02 43 95 00 60. Compter 180 € par personne pour un vol.

Et sur terre, qu'est-ce qui se passe pendant ce temps ?

Un village des artisans et entreprises vivra tout le temps du championnat, à l'hippodrome. Un manège et un animateur seront sur place et tous les jours des animations sont programmées.

 

(tité de jactiv.ouest-france.fr)

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
7 août 2015 5 07 /08 /août /2015 16:07

A Orly, on ne s'intéresse pas seulement aux avions...

La preuve!

 

 

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
6 août 2015 4 06 /08 /août /2015 11:42
Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
3 août 2015 1 03 /08 /août /2015 09:52
Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
31 juillet 2015 5 31 /07 /juillet /2015 07:17
Jean-Charles de Castelbajac à Orly

le dessinateur à l'œuvre à Orly Sud

       "On n'écrit pas sur les murs!" Quel enfant n'a pas vu ses velléités d'artiste sévèrement réprimées alors qu'il venait d'essayer sa créativité sur les murs désespérément vides de la salle de séjour de l'appartement familial?

      Quelle injustice!

      Ce qu'on interdit aux enfants, petits ou grands, taggeurs en herbe ou confirmés, on le permet à un grand nom du dessin d'aujourd'hui... Armé de gros feutres indélébiles de toutes les couleurs, Jean-Charles de Castelbajac s'active cette semaine à remplir les grandes parois blanches de l'aéroport d'Orly.

      Lundi, il officiait à Orly Ouest où il a demandé la contribution d'enfants de passage, émerveillés d'avoir, pour une fois, l'autorisation de dessiner sur les murs... et quels murs! de grandes parois vierges, un rêve pour ces dessinateurs d'un jour... 

Jean-Charles de Castelbajac à Orly

le fils du dessinateur en contemplation devant les œuvres de son célèbre géniteur

        Mardi, à Orly Sud, les spectateurs n'étaient pas aussi nombreux. Il faut dire que le temps n'était pas au rendez-vous, et que les voyageurs arrivant en tee-shirt des pays chauds n'avaient pas trop envie d'affronter les fraîcheurs de l'été parisien.

        Parmi les quelques assistants au dessin "en live" de cette fresque originale, les commentaires fusaient. Quelques-uns étaient admiratifs, certains simplement étonnés d'une telle initiative, d'autres moins flatteurs. Un passager en transit témoignait de son déplaisir à voix haute en ces mots: "Mon gosse de cinq ans en ferait autant."

        Que l'on aime ou que l'on aime pas ce que fait Jean-Charles de Castelbajac, en tous cas on ne peut que rester pantois devant un artiste contemporain qui n'hésite pas à dessiner rapidement, et en public, avec une maîtrise certaine, des scènes de la vie quotidienne d'un aéroport, en tenant compte des moindres aspérités du support qui lui est réservé: un boulon devient un oeil étonné, une rainure un chemin, etc...

         Le but de l'opération?

         Après l'habillage avec des selfies de la façade du terminal sud l'année dernière, il s'agit maintenant de donner un nouvel air de fête à un aéroport en pleine transformation...

 

                                                                                                                    Anniel Hatton

         

Jean-Charles de Castelbajac à Orly

sous les feux des projecteurs, l'artiste en grande conversation avec une passagère admirative

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports
24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 13:50
Départ, arrachement et surgissement...

photo Eric Jean-Baptiste

Il faut parfois que l'autre s'en aille,

Pour pouvoir prendre sa vraie place

Et donner le meilleur de soi.

C'est souvent quand il est parti,

Qu'on joue le risque d'oser sa vie.

 

Il faut parfois que l'autre s'en aille,

Pour qu'au coeur de nos arrachements,

On ait la patience d'attendre

D'autres surgissements,

D'autres paroles, d'autres refrains.

 

Il faut parfois que l'autre s'en aille,

Pour donner tout ce que l'on a

Dans les tripes et dans le coeur,

Et vivre enfin son propre destin

A fond la caisse, à fond la vie.

 

Il a bien fallu, Seigneur, que tu t'en ailles,

Pour que naissent les audaces de Pierre,

Pour que surgisse la foi de Thomas,

Et peut-être qu'à notre tour aussi,

Nous puissions continuer la mission.

                            

                                        Robert Riber

Repost 0
Published by Aumônerie protestante aux aéroports